L'internaute a mauvaise haleine

14/04/10 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Le Vif

Oui les internautes naviguent sur des sites spécialisés en santé. Mais non ces derniers n'ont pas tous la classe. Une nouvelle étude a décrypté les mille et une raisons pour lesquels l'internaute se rend sur ces sites. Les plus visités sont souvent les moins avouables...

L'internaute a mauvaise haleine

© EPA

Le tiercé gagnant des maladies les plus recherchées par les internautes sur l'un des principaux sites d'information médicale, Eurekasante.fr, n'est pas très ragoûtant: les troubles digestifs (gaz, constipation, diarrhée,...), la mauvaise haleine et enfin les démangeaisons anales.

La raison en est simple: "Ce sont trois pathologies dont on n'ose parler à personne", souligne Stéphane Korsia-Meffre, le directeur du pôle grand public de Vidal, l'éditeur du site. Il s'exprimait lors d'une table-ronde consacrée aux attentes des internautes vis à vis des sites traitant de santé, organisée à Paris le 13 avril par le Groupe d'étude et de recherche en marketing de la santé (université Pierre et Marie Curie).

Principal enseignement de la très sérieuse étude présentée hier par les universitaires: les sites spécialisés dans la santé sont peu connus, à l'exception du pionnier, lancé à grands renforts de publicité, Doctissimo. En fait, les internautes arrivent surtout sur ces sites après avoir tapé dans Google le nom d'une maladie, d'un symptôme ou d'un médicament.

Le site le plus convaincant n'est pas toujours le plus beau

Les chercheurs, bien décidés à évaluer la qualité de ces sites, se sont livrés à un petit exercice. Ils ont tapé le mot "angine" sur Google, une requête somme toute banale. Puis ils ont sélectionné les 9 réponses les plus pertinentes. Enfin, ils ont demandé à 479 personnes de noter les pages sur quatre critères, leur attrait, la crédibilité de l'information délivrée, son aspect complet et la confiance accordée au site.

Surprise! Le meilleur score global revient, non pas à un site d'information, mais à celui d'un laboratoire pharmaceutique, GSK. Il est suivi d'Eureka Santé, de France 5 (le Magazine de la santé), de Santé A-Z et de Tendance Santé.

Le site le plus convaincant n'est, heureusement, pas toujours le plus beau! Ainsi, celui de la faculté de médecine de Grenoble, basique sur fond de montagnes enneigées, est jugé le moins attrayant. Mais c'est aussi celui auquel les internautes accordent le plus leur confiance.

Les blogs santé fréquemment consultés

Il existe bien un label de qualité, HON (Health on the net), délivré par la Haute autorité de santé (HAS), mais il est peu connu. Moins d'un quart des personnes interrogées savent qu'un tel label existe.

Attention, précise Hervé Nabarette, chargé du service Qualité de l'information à la HAS: "Le logo ne certifie pas que le contenu de l'information est exact". Il atteste que le site respecte les règles élémentaires de transparence. Son financement est précisé, les articles sont signés, les qualifications des auteurs sont mentionnées, la publicité est clairement distinguée de l'information.

Enfin, blogs et forums santé bénéficient d'une bonne fréquentation (60% des personnes interrogées les consultent), mais il s'agit souvent de simple curiosité... Seulement 7% des internautes y apportent leur propre contribution. Au final, l'étude montre que les internautes se rendent généralement sur ces sites pour se rassurer (ou parfois se faire peur!), s'informer ou préparer un rendez-vous chez le médecin.

"Mais pour l'instant, cela change peu leur comportement en tant que patient", conclut Deborah Wallet-Wodka, coordinatrice de ces travaux. Tous des cybercondriaques, en somme.

Estelle Saget, L'Express.fr

Nos partenaires