Un ex-leader de l'IRA-Continuité abattu en plein jour à Belfast

19/04/14 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Source: Le Vif

La police d'Irlande du Nord a annoncé samedi l'arrestation d'un homme soupçonné d'avoir abattu en plein jour la veille à Belfast un ancien leader républicain de l'IRA-Continuité, groupe dissident de l'ex-Armée républicaine irlandaise aujourd'hui démantelée.

Un ex-leader de l'IRA-Continuité abattu en plein jour à Belfast

© AFP

Tommy Crossan, 43 ans, père de six enfants et cinq fois grand-père, a été abattu à bout portant vendredi après-midi, seize ans jour pour jour après les accords de paix du Vendredi Saint, alors qu'il se trouvait dans la guérite d'un dépôt d'essence appartenant à un ami. La police a confirmé samedi midi l'arrestation d'un homme de 26 ans en relation avec le meurtre qui pourrait être un règlement de comptes.

"Mr Crossan était connu des services de police, mais rien ne saurait, peu importe ses antécédents, justifier cet acte barbare", a souligné le détective Jonathan Roberts. "La police travaille sur plusieurs pistes. L'une d'entre elles mène à des personnes ou des groupes qui se considéreraient comme appartenant à des organisations dissidentes", a ajouté le détective.

Tommy Crossan était connu pour être un ancien leader de l'IRA-Continuité avant d'être exclu du groupe il y a quelques années. Ce groupe dissident reste, comme l'IRA-Véritable, opposé au processus de paix qui a conduit au partage du pouvoir entre protestants et catholiques en Irlande du Nord après trente ans de violences interconfessionnelles.

L'IRA, principale milice catholique nord-irlandaise, a, elle, définitivement renoncé en 2005 à la violence dans son combat pour rattacher l'Ulster à la république d'Irlande, après avoir démantelé son arsenal, à la suite des accords de paix du Vendredi Saint en 1998.

L'IRA-Continuité et l'IRA-Véritable continuent à revendiquer périodiquement des attentats. Tommy Crossan avait fait de la prison il y a quelques années pour son implication dans une attaque à main armée d'un commissariat à Belfast en 1998 qui avait causé la mort de plusieurs policiers.

Le meurtre de Tommy Crossan a été condamné par l'ensemble de la classe politique. "La petite minorité qui persiste à terroriser la communauté doit comprendre qu'on ne la laissera pas ramener l'Irlande du Nord dans les jours sombres du passé", a souligné le Premier ministre Peter Robinson, protestant.

"Le processus de paix est d'une solidité à toute épreuve et toute personne censée condamne et rejette les actes commis par ceux qui sont derrière ce meurtre", a ajouté le vice-Premier ministre Martin McGuinness, ancien dirigeant de l'IRA catholique.

Nos partenaires