Reprise du dialogue à Radio France mais la grève continue

05/04/15 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Belga

La reprise du dialogue entre direction et syndicats à Radio France, organisée samedi à la demande de la ministre de la culture Fleur Pellerin, a été sans effet sur la grève qui se poursuivra au moins jusqu'à mardi.

Reprise du dialogue à Radio France mais la grève continue

© BELGAIMAGE/Jacques Demarthon

Entré dans sa troisième semaine, ce conflit est le plus long depuis dix ans à Radio France. Il coûte un million d'euros par semaine au groupe public.

A l'issue de "négociations" samedi après-midi, les syndicats ont fait savoir "que leurs revendications n'étaient toujours pas prises en compte", indique la direction du groupe public dans un document d'information interne.

Les syndicats refusent surtout "toute suppression d'effectifs" au sein de groupe qui emploie 4.300 personnes mais prévoit un déficit de 21,3 millions d'euros pour 2015.

"La direction a pourtant (...) apporté tout au long des 7 heures de négociations des avancées majeures sur les revendications" affirme ce même document.

La grève se poursuivra au moins jusqu'à mardi, date d'une assemblée générale. "La direction demeurant inflexible, les organisations syndicales réitèrent leur demande de médiation" selon l'intersyndicale.

La réunion de samedi s'est déroulée sans le PDG Mathieu Gallet, mais ce dernier était tenu informé des négociations, selon la direction.

"Mathieu Gallet n'est pas un interlocuteur, il est disqualifié" après les récentes révélations du Canard enchaîné sur ses dépenses, a estimé un représentant syndical.

Vendredi, une assemblée du personnel a voté contre lui une motion de défiance.

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a déclaré vendredi à l'AFP qu'un plan de départs volontaires était "sans doute nécessaire" mais a écarté une fusion des deux orchestres de la radio et envisagé une rallonge budgétaire pour terminer les travaux de rénovation du siège, la célèbre Maison de la Radio.

La grève a démarré le 19 mars, alors que Mathieu Gallet n'avait pas encore présenté son projet destiné à redresser les comptes déficitaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires