Pourquoi de plus en plus de Tunisiens quittent leur pays

10/01/18 à 15:00 - Mise à jour à 15:03
Du Le Vif/L'Express du 04/01/18

Les émigrants clandestins sont de plus en plus nombreux à tenter la traversée de la Méditerranée. Un signal alarmant pour la jeune démocratie tunisienne.

Tout avait si bien commencé. Nasr Nasr, baluchon sur l'épaule, avait facilement déjoué les contrôles, en se délestant d'une dizaine de dinars, à l'embarquement du ferry reliant le port de Sfax aux îles Kerkennah. Puis, après vingt-quatre heures d'attente dans une chambre bondée d'émigrants clandestins, tous les téléphones portables éteints, ce livreur de 30 ans avait pris un Zodiac afin de rejoindre, au large, un bateau qui devait l'emmener sur l'autre rive de la Méditerranée. Inconscient du danger et porté par l'espoir d'un avenir meilleur, Nasr imaginait un voyage sans vagues. " Je n'avais pas peur de la mer, je ne pensais qu'à arriver en Italie ", confie le jeune homme. Dans la nuit du 8 octobre dernier, l'odyssée a viré au naufrage. A la limite des eaux internationales, le bateau est entré en collision avec un patrouilleur militaire tunisien qui l'avait repéré. Dans le choc, tous sont tombés à l'eau. Comme de nombreux autres compagnons d'infortune, Nasr ne sait pas nager. Parmi les 87 passagers, il était le seul à porter un gilet de sauvetage, trouvé par hasard chez le passeur. La vie ne tient parfois qu'à un fil.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires