Pourquoi Brian Williams, le journaliste vedette mythomane de NBC, ne sera pas viré

10/02/15 à 10:35 - Mise à jour à 10:57

Source: Le Vif

Brian Williams, le présentateur vedette de NBC News, est au coeur d'un scandale médiatique pour avoir menti sur ses activités lors de la guerre en Irak. Pourtant, malgré les accusations, son licenciement, n'est pas (encore) à l'ordre du jour.

Pourquoi Brian Williams, le journaliste vedette mythomane de NBC, ne sera pas viré

Brian Williams de "NBC Nightly News". © REUTERS

De ce côté-ci de l'Atlantique, le nom de Brian Williams parlera à peu de monde. Aux USA, ce journaliste était jusqu'à la semaine passée, très respecté. Brian Williams, 55 ans, officie en tant chef d'antenne du mythique NBC Nightly News depuis 2004 (9 millions de téléspectateurs chaque soir). Il y a quelques jours, son aura en a pris un coup. Le journaliste est en effet soupçonné d'avoir menti sur ses souvenirs de la guerre en Irak. Il affirmait à l'antenne qu'un hélicoptère de l'armée américaine dans lequel il voyageait en Irak en 2003 " avait été attaqué au lance-roquettes ". Des dires contredits par le pilote même de l'hélicoptère visé, Joe Summerlin. Ce dernier, cité par le New York Times, a déclaré que l'appareil qui transportait Brian Williams et son équipe se trouvait à plus d'une demi-heure du sien. Il avait dû se poser en raison d'une tempête de sable. Dans la foulée, plusieurs vétérans à la retraite qui connaissaient la vérité en ont eu assez et l'on fait savoir sur Facebook, des propos rapidement relayés par les journalistes du pays entier.

En 2003, le journaliste reportait:

Une version qui a donc évolué avec les années. Il n'en fallait pas plus pour que la star du petit écran soit accusée de mensonge et perte une grande partie de sa crédibilité. L'homme s'est lui-même excusé mercredi auprès de ses téléspectateurs, reconnaissant avoir fait une "erreur". "J'étais dans un appareil qui suivait", a reconnu le présentateur du journal le plus regardé du pays. "J'ai fait une erreur en rapportant cet événement d'il y a douze ans ".

L'affaire fait grand bruit aux États-Unis, le vendredi 6 février, le journaliste était à la Une de plusieurs grands quotidiens américains, dont le New York Times et USA Today. Assez que pour faire un pas de côté. Le samedi 7 février, Brian Williams a annoncé qu'il se retirait de la présentation quotidienne "pour les prochains jours". "Au milieu d'une carrière consacrée à couvrir l'actualité, la douloureuse évidence est que je suis devenu moi-même un sujet d'actualité en raison de mes actes ", explique-t-il dans un communiqué mis en ligne sur le site de NBC News.

Dans une note interne, la présidente de NBC News, Deborah Turness, a annoncé vendredi qu'une enquête était en cours pour faire la lumière sur cet incident qui met à mal l'image de la rédaction.

D'autres révélations douteuses

Car ses révélations sur la guerre en Irak ne sont pas les seules mises en doute. Alors qu'il couvrait l'ouragan Katrina, Brian Williams avait déclaré avoir vu flotter un cadavre depuis sa chambre d'hôtel du quartier français de la Nouvelle-Orléans, soulevant les suspicions du Dr Brobson Lutz, ancien directeur des services de santé de la ville, qui a déclaré au New Orleans Advocate que le quartier historique n'avait pas subi la même crue que d'autres parties de la ville.

Brian Williams interviewant le général de l'armée US David Petraeus en 2009.

Brian Williams interviewant le général de l'armée US David Petraeus en 2009. © REUTERS

Sur les réseaux sociaux, les internautes se déchainent aussi contre le journaliste vedette. "Je suis un pilote de C-130 visé par des tirs de missiles en Irak. Croyez-moi. Vous n'oublierez JAMAIS quand on vous tire dessus, et vous ne vous trompez pas sur ce qui s'est passé", a commenté un certain John Jacob Hunt, repéré par Le Monde. "Comment peut-on faire une faute pareille ? C'est un mensonge flagrant", estimait un autre internaute. "Comment NBC peut le garder à l'antenne, cela me dépasse", ajoutait un autre.

Le Visage du réseau

Quelques jours après ces révélations, l'histoire ne dégonfle pas. Williams et NBC sont encore l'objet de vives critiques. De nombreuses personnes réclament le licenciement du présentateur. D'autres déplorent le mutisme du réseau NBC. Pourtant, les détracteurs de Williams ne se font pas d'illusion, il est peu probable que la chaine sanctionne le journaliste vedette pour ses mensonges, car, comme l'explique Le Journal de Montréal, Brian Williams est bien plus qu'un chef d'antenne, il est une "superstar" qui rapporte des millions de téléspectateurs (et de dollars) au réseau d'informations.

Son CV est d'ailleurs bien garni. Ancien correspondant à la Maison Blanche, il a reçu durant sa carrière des dizaines de récompenses. Après le 11-Septembre, il avait passé plusieurs jours presque non-stop à l'antenne. Il s'est rendu à plusieurs reprises en Irak durant la guerre et a couvert le tsunami en Asie en 2004. C'est lui aussi qui en mai 2014, avait eu l'exclusivité d'interviewer Edward Snowden, réfugié en Russie après avoir révélé des milliers de pages compromettantes au sujet de la NSA et du gouvernement américain. Mais ce n'est pas tout, le journaliste anime Saturday Night Live, apparait régulièrement au Tonight Show et au Late Show, des talk shows légendaires américains. Il est aussi le père de la comédienne Allison Williams, personnage phare de la série Girls. Père et fille entretenant une popularité réciproque.

Cité par Le Journal de Montréal, Howard Kurtz, de Fox News, affirme dans ce contexte que "lorsqu'il est question de la franchise NBC, Brian Williams est trop important pour échouer. Il est le visage du réseau. Il tient la barre de l'émission phare d'information du réseau. [...] Il est une valeur sûre à la feuille de route quasi irréprochable jusqu'ici". NBC a d'ailleurs démenti avoir demandé sa démission, comme l'avait affirmé le New York Post vendredi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires