Plus de 5000 morts Népal, on pourrait atteindre les 10.000 victimes

28/04/15 à 15:12 - Mise à jour à 15:48

Source: Belga

Le nombre de victimes du séisme qui a frappé la région de l'Himalaya il y a trois jours pourrait atteindre les 10.000, a indiqué mardi le Premier ministre népalais Sushil Koirala. Selon le dernier bilan, le séisme a provoqué la mort de 5.057 personnes, selon le ministère de l'Intérieur.

Plus de 5000 morts Népal, on pourrait atteindre les 10.000 victimes

© Reuters

Il a réclamé des tentes et des médicaments et demandé à ce que les opérations de secours soient intensifiées. L'aide internationale est en train d'arriver dans le pays. Les Nations Unies estiment à 8 millions le nombre de personnes affectées par le tremblement de terre. Les Népalais sont furieux contre leur gouvernement. Des dizaines de milliers de personnes -72.000, selon le journal Himalayan Times- ont déjà fui Katmandou.

Selon les chiffres communiqués par le ministère népalais de l'Intérieur, 4.485 personnes sont mortes dans le séisme de magnitude 7.8 survenu samedi. Plus de 8.000 autres ont été blessées.

Des dizaines de milliers d'autres encore sont sans abri et beaucoup dorment à la belle étoile par prudence. On s'attend à voir ces chiffres s'aggraver encore, au fur et à mesure que les équipes de secours parviendront dans les endroits les plus reculés.

Les Nations Unies estiment que 1,4 million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire. "750.000 d'entre-eux habitent près de l'épicentre, dans des maisons de piètre qualité", précise un rapport de l'ONU. "L'impact sur ces familles vivant de l'agriculture est énorme".

Un médecin américain travaillant dans la région a expliqué que la plupart des gens vivant en zone rurale travaillaient aux champs au moment du tremblement de terre. Ce qui signifie qu'ils n'ont pas été blessés lorsque les bâtiments se sont effondrés. "Le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir en faveur des missions d'aide et de sauvetage", a poursuivi le Premier ministre. "C'est un énorme défi et des moments très durs pour le Népal".

Le gouvernement a aussi reconnu pour la première fois que, malgré les avertissements, il n'était pas prêt à affronter les conséquences d'un tel séisme. Les Népalais reprochent pourtant à leur gouvernement de ne pas en faire assez pour la population.

En outre, 17 personnes sont mortes dans un camps de base de l'Everest. Dans les pays voisins, on dénombre aussi des morts: 72 en Inde et 25 au Tibet. Au Tibet, on craint même que ce chiffre augmente. D'après les Nations Unies, quelque 6,6 millions de personnes vivaient dans la zone touchée par la catastrophe.

L'ONU débloque 15 millions de dollars pour financer l'aide

Le Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) de l'ONU a octroyé mardi 15 millions de dollars (13,7 millions d'euros) pour financer l'aide humanitaire au Népal, ravagé samedi par un séisme qui a fait des milliers de morts.

"C'est une course contre la montre" alors que le nombre final de victimes reste encore inconnu, a déclaré un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations unies, Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève. Trois jours après le séisme, les besoins humanitaires ne cessent de s'accroître.

Une porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Elisabeth Byrs, a expliqué que les humanitaires n'avaient pas encore pu communiquer avec "des petites villes provinciales" difficiles d'accès et avec qui les communications sont presque impossibles, voire impossibles. Un appel de fonds de l'ONU doit être lancé dans les prochains jours.

En attendant, le Fonds d'opération d'urgence de l'ONU a débloqué un premier montant de 15 millions de dollars. Selon M. Laerke, 21 équipes internationales sont arrivées sur place et beaucoup d'autres sont en attente. Les humanitaires sont confrontés aux difficultés d'accès aux zones rurales reculées, mais aussi à la congestion de l'aéroport de Katmandou.

En savoir plus sur:

Nos partenaires