L'Allemagne relance ses ventes d'armes aux pays arabes

03/10/14 à 08:23 - Mise à jour à 08:23

Source: Belga

L'Allemagne, qui campe sur une position ferme sur les exportations d'armes, a autorisé de nouvelles livraisons vers des pays arabes dont certains auraient soutenu l'organisation de l'Etat islamique (EI), affirme jeudi le quotidien Süddeutsche Zeitung sur son site internet.

L'Allemagne relance ses ventes d'armes aux pays arabes

Sanaa, août 2014 © Reuters

Selon le journal de Munich citant un document de la commission des affaires économiques du Bundestag (la chambre basse du parlement), qui évoque lui-même une réunion du Conseil fédéral de sécurité, ces livraisons - des blindés, divers systèmes d'armement, etc. -, concernent des pays comme le Qatar, les Emirats arabes unis, l'Arabie saoudite et l'Algérie.

Le quotidien ajoute que la Jordanie, le Sultanat d'Oman et le Koweït ont également été destinataires d'armes, les deux premiers de fusil-mitrailleurs, et le troisième de lance-grenades.

Ces livraisons auraient été autorisées par le Conseil fédéral de sécurité, auxquels participent entre autres la chancelière Angela Merkel, le ministre de l'Economie et vice-chancelier Sigmar Gabriel, le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier et la ministre de la Défense Ursula von der Leyen.

La Süddeutsche Zeitung évoque également les critiques cinglantes formulées par l'opposition, comme celles de Jan van Aken, député de Die Linke, la gauche radicale allemande, pour qui Sigmar "Gabriel est manifestement totalement à genoux devant le lobby de l'armement".

En août dernier, Sigmar Gabriel avait appelé l'industrie de la défense à se repositionner et se consolider, confirmant alors son intention de très strictement encadrer les exportations d'armes, même au détriment de l'emploi. Il souhaitait notamment que l'Allemagne cesse d'exporter vers les pays de la péninsule arabique, en particulier vers l'Arabie saoudite, un gros client.

La loi allemande interdit les exportations d'armes vers les pays dits tiers, c'est-à-dire hors Union européenne, partenaires de l'Otan et pays assimilés, mais ouvre des possibilités d'exemptions au cas par cas.

En 2013, le gouvernement allemand avait autorisé 5,8 milliards d'euros d'exportations d'armement, dont 62% dans des pays hors de l'Otan, notamment l'Algérie, le Qatar et l'Arabie saoudite.

Nos partenaires