Avion russe abattu: récupérer les données de la boîte noire "va prendre beaucoup de temps"

21/12/15 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Belga

Les experts russes n'ont pas encore réussi à faire parler la boîte noire du bombardier abattu le 24 novembre par l'aviation turque au-dessus de la frontière syrienne, les dégâts infligés à la carte mémoire nécessitant l'intervention d'experts plus pointus en informatique.

Avion russe abattu: récupérer les données de la boîte noire "va prendre beaucoup de temps"

Le ministère russe de la Défense a rassemblé une vingtaine de journalistes russes et étrangers pour suivre en direct la retransmission vidéo de l'ouverture de la boîte noire. © YouTube

"La récupération des données sur la carte mémoire n'est pour l'instant pas possible en raison des dégâts internes" subis par la carte, a indiqué le général Sergueï Baïnetov, un haut responsable du ministère russe de la Défense, cité par l'agence Ria Novosti.

L'armée russe va devoir faire appel à des spécialistes russes capables d'"extraire les informations directement à partir des cristaux" de la carte mémoire, a ajouté le général Baïnetov. Ce processus "va prendre beaucoup de temps", a-t-il prévenu.

Le responsable militaire russe a précisé que 13 des 16 microcircuits avaient été détruits et que les trois autres sont endommagés.

Les experts russes avaient ouvert vendredi avec tournevis et perceuse la boîte noire lors d'un grand show médiatique retransmis en direct sur les télévisions russes. Ils avaient prévenu que la carte mémoire avait subi des dommages importants.

Le crash du Sukhoï-24 a provoqué une grave crise diplomatique entre Moscou et Ankara: la Turquie affirme que l'avion avait violé son espace aérien, la Russie le nie et compte le prouver grâce aux données qui seront extraites de la boîte noire.

"Nous avons suffisamment de preuves démontrant que l'avion russe n'a pas violé l'espace aérien turc", avait toutefois affirmé le général russe Sergueï Dronov, ajoutant que l'appareil avait été abattu alors qu'il se trouvait en Syrie, à 5,5 kilomètres de la frontière turque.

En savoir plus sur:

Nos partenaires