Bruxelles - 130 logements remis sur le marché

03/05/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Le Vif

(Belga) Après un an d'activité, la cellule "logements inoccupés" de la Région bruxelloise a ouvert près de 2200 dossiers et permis de remettre 130 logements sur le marché, a annoncé vendredi le secrétaire d'Etat au Logement Christos Doulkeridis.

Cette cellule dédiée à la lutte contre les logements vides a été mise en place au sein de la Direction régionale du Logement. Son rôle: enquêter sur les cas d'appartements ou maisons vides pour vérifier si l'inoccupation est justifiée, inciter à la remise sur le marché locatif ou acquisitif et, le cas échéant, infliger une amende régionale. Concrètement, les cas d'inoccupation décelés sont examinés par recoupement de diverses informations: registre national, cadastre, données de consommation d'eau, visite sur place si nécessaire. Si la suspicion de vide locatif de plus de douze mois se confirme, une mise en demeure est envoyée au propriétaire l'informant du montant de l'amende encourue. Elle s'élève à 500 euros par mètre de façade multiplié le cas échéant par le nombre d'étages et le nombre d'années d'inoccupation. Le propriétaire dispose alors d'un délai de trois mois pour remettre son bien sur le marché et ainsi échapper à l'amende. Pour l'aider dans ses démarches, la cellule "logements inoccupés" met à la disposition du propriétaire toutes les informations utiles pour bénéficier d'un accompagnement dans la rénovation ou la mise en location via une Agence Immobilière Sociale. L'objectif premier est bien de remettre des logements sur le marché, lutter contre la spéculation ou la dépréciation de quartiers, a rappelé le secrétaire d'Etat Doulkeridis. Le suivi de ces dossiers par la Cellule "logements inoccupés" de la Région a mené à l'envoi de 315 mises en demeure et ensuite, d'une soixantaine d'amendes. Sur les 315 mises en demeure adressées, 130 biens ont été remis sur le marché, les autres étant encore en cours de traitement. (Belga)

Nos partenaires