"Les recettes belges de Di Rupo ne suffisent pas"

15/10/13 à 18:31 - Mise à jour à 18:31

Source: Le Vif

Réagissant à la déclaration gouvernementale du Premier ministre, l'opposition estime qu'Elio Di Rupo et ses ministres ont manqué l'occasion de prendre les mesures attendues.

"Les recettes belges de Di Rupo ne suffisent pas"

© BELGA

Il ne reste que quelques mois au gouvernement avant les élections et, malgré les défis qui l'attendent, il n'a pas annoncé les mesures importantes qui permettraient de les relever, a jugé en substance l'opposition, mardi, après la déclaration de politique générale du Premier ministre, Elio Di Rupo, devant le parlement.

"La situation des Belges aujourd'hui, c'est la pauvreté qui augmente, c'est le nombre de citoyens qui perdent leur emploi qui augmentent, ce sont des entreprises qui sont en difficulté. Or, les recettes belges que nous a présentées le Premier ministre ne suffisent pas. Il ne reste que quelques mois: on ne peut plus se contenter de promesses et de paroles. Il y a des mesures très concrètes à présenter aux citoyens, maintenant", a souligné la cheffe de groupe Ecolo, Muriel Gerkens.

Les Verts regrettent le peu de précisions qu'ont reçu les parlementaires à propos de grandes réformes attendues comme celle du milieu bancaire. Il s'étonnent aussi des absents de la déclaration: la politique énergétique et les mesures à mettre en oeuvre avec les Régions pour réduire la facture d'énergie ainsi que l'amélioration du service des chemins de fer.

"Un gouvernement qui aura été de transition"

"Une déclaration convenue sans grand élan et sans objectifs chiffrés", a déploré le président des FDF, Olivier Maingain. A ses yeux, il manque des grandes mesures touchant l'indexation des gros salaires ou la réduction des charges sur les bas et moyens salaires. "C'est un gouvernement qui souffre de ses contradictions et n'ose pas faire des choix essentiels. C'est un gouvernement qui aura été de transition. Il a gagné du temps mais n'a pas travaillé en profondeur", a ajouté M. Maingain.

"Heureusement, on vit dans une démocratie"

Les nationalistes flamands ont regretté une liste de "petites mesures". "Je veux bien voir que le gouvernement a fait des choses mais il n'a rien fait d'essentiel. Aucun problème n'est résolu sur le fond. Tout reste en surface", a affirmé le chef de groupe N-VA, Jan Jambon.

Le Premier ministre a fait allusion au travail que fourniraient le fédéral et les Régions en vue de la relance. "Nous sommes en faveur de la coopération entre les différents niveaux de pouvoir, y compris les communes. Oui, la Flandre est prête à coopérer avec le fédéral mais chacun dans le cadre de ses compétences", a souligné M. Jambon.

Quant à une nouvelle réforme de l'Etat, qu'Elio Di Rupo n'envisage pas pour la prochaine législature, elle reste une priorité pour la N-VA. "Heureusement, on vit dans une démocratie! C'est à l'électeur de dire s'il faut, oui ou non, continuer les réformes", a fait remarquer le chef de groupe.

Nos partenaires