Le CDH ne veut plus de son décret Robin des Bois

09/05/11 à 07:39 - Mise à jour à 07:39

Source: Le Vif

La présidente du CDH, Joëlle Milquet, a surpris beaucoup de monde, dimanche, en annonçant que son parti ne voulait plus du décret Robin des Bois, pourtant porté par sa ministre, Marie-Dominique Simonet. Ce décret prévoyait un transfert de fonds depuis les écoles les plus riches vers les écoles les plus défavorisées, pour un montant total de 8 millions d'euros.

Le CDH ne veut plus de son décret Robin des Bois

© Image Globe/NICOLAS MAETERLINCK

La présidente du cdH Joëlle Milquet a plaidé dimanche pour "la remise à plat" du décret Robin des bois. "Ce décret est ressenti comme une restriction alors que ce n'est pas le cas. Le cdH veut supprimer ce décret. Nous trouverons ailleurs les 8 millions", a-t-elle dit alors qu'elle était l'invitée de L'Indiscret à la RTBF. Elle a aussi annoncé que la ministre Marie-Dominique Simonet rencontrera les syndicats d'enseignants à la fin de la semaine avec un plan en vue d'une meilleure reconnaissance du métier et d'une amélioration des conditions générales.

"Nous avons sanctuarisé l'enseignement. C'est un secteur où nous avons évité qu'on fasse des économies. Nous avons décidé de réinvestir dans l'enseignement", a expliqué Mme Milquet. Elle regrette dès lors que ce qui reste du décret Robin des Bois donne l'impression qu'on impose des restrictions aux écoles alors que ce n'est pas le cas puisqu'il s'agit d'un transfert interne au secteur, entre écoles.

Le décret Robin des Bois pour l'encadrement différencié, qui réclame une contribution des écoles les plus favorisées au bénéfice des moins favorisées, prévoyait initialement un transfert entre écoles d'une quarantaine de millions. "Nous avons pu déjà supprimer 32 millions que nous avons décidé de prélever ailleurs. Il reste 8 millions, ce n'est pas beaucoup mais c'est très mal ressenti par les écoles", a encore ajouté la présidente.

Et d'insister: 8 millions ce n'est pas beaucoup mais cela peut avoir des conséquences importantes pour certaines écoles notamment en matière de capital-périodes. De plus, les efforts demandés sont mal répartis géographiquement. La perception négative du décret est, selon Mme Milquet, disproportionné avec le montant concerné. La présidente du cdH a encore ajouté que le ministre du Budget André Antoine (cdH) avait déjà des pistes pour trouver le montant nécessaire.

Par ailleurs, elle a aussi annoncé que la ministre Marie-Dominique Simonet (cdH) présentera aux syndicats des enseignants, sans doute à la fin de la semaine, un plan pour une meilleure reconnaissance du métier et pour améliorer les conditions de travail.

Avec Belga

Nos partenaires