"La Wallonie n'est plus celle d'il y a vingt ans"

13/01/15 à 21:23 - Mise à jour à 21:23

Source: Belga

"La Wallonie d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier, celle des années de reconversion économique, elle a déjà opéré son basculement vers demain", a affirmé mardi soir Paul Magnette, qui mène aux Pays-Bas sa première mission à l'étranger en tant que ministre-président wallon.

"La Wallonie n'est plus celle d'il y a vingt ans"

Paul Magnette © Belga

Sous les yeux de plusieurs responsables comme l'ancien Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende, réunis à la résidence de l'ambassade à La Haye, M. Magnette a dépeint une Région wallonne "résolument innovante", reconnue par la Commission comme l'un des deux "districts créatifs européens" avec la Toscane. Or trop souvent, "l'image internationale de la Wallonie est celle d'il y a vingt ans, en retard par rapport à la réalité", a-t-il déploré, exposant à l'inverse la politique d'innovation défendue par son gouvernement. Rappelant que les Pays-Bas constituaient le troisième fournisseur ainsi que le troisième client de la Wallonie, il a insisté sur le nombre de sociétés wallonnes implantées dans ce pays, passé de 66 en 2009 à 81 l'an dernier. Dans le domaine logistique, la navigation fluviale positionne le Trilogiport de Liège dans l'hinterland du port de Rotterdam, tandis que les pôles de compétitivité wallons rencontrent les "topsectoren" néerlandais, a-t-il souligné. M. Magnette avait visité dans la journée le campus RDM, dans le port de Rotterdam, où se côtoient enseignement secondaire, supérieur, centres de recherche et entreprises. Le gouvernement wallon contribue au développement de plusieurs cités des métiers semblables au campus rotterdamois, à Charleroi, Liège et Namur. Ces campus ont l'avantage de promouvoir la pédagogie par projets, plus motivante pour les élèves que les cours théoriques, selon Paul Magnette. Avec les centres d'innovation, ils permettent aussi d'intégrer d'emblée le design - une valeur ajoutée indéniable dans un marché hyper-concurrentiel - ainsi que le manufacturing, après que trop d'entreprises wallonnes eurent délocalisé leur production, a indiqué M. Magnette à l'agence Belga. Le ministre-président wallon poursuivra sa mission mercredi par la visite d'une entreprise de biotechnologie qui a investi en Wallonie, ainsi que des rencontres avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et le bourgmestre de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb.

En savoir plus sur:

Nos partenaires