" La N-VA, cancer des Belges " Florilège des réactions

08/06/18 à 07:58 - Mise à jour à 07:58

Source: Le Vif

Notre éditorial publié ce mercredi a suscité énormément de réactions à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre. En voici un large aperçu, issu des réseaux sociaux et des courriels que nous avons reçus. Certaines ont été traduites du néerlandais. Les réactions les plus violentes n'ont pas été reprises.

" La N-VA, cancer des Belges " Florilège des réactions

Bart De Wever entend bien faire de la N-VA "le grand" parti populaire flamand. © MAARTEN DE BOUW/ID PHOTO AGENCY

PAS D'ACCORD

N. K. (mail) : Permettez-moi, cher monsieur Fiorilli, de vous exprimer mon opinion à moi, de manière modérée et lucide selon ma conviction : ce qui conduit notre civilisation occidentale vers sa perte (ou sa décadence pour être un peu plus optimiste) c'est la maladie que les médias inoculent à la population en l'abreuvant de commentaires hostiles, voire haineux, envers nos dirigeants sans modération ni discernement, en voulant imposer de manière impérative et exclusive (et souvent simpliste et sans nuance) leur point de vue personnel sur tous les sujets importants qui, pourtant, font l'objet de bien des discussions et bien des avis différents, divergents ou nuancés au sein de notre pays, de l'Europe, des Etats-Unis ou d'ailleurs dans le monde.

Etes-vous à ce point convaincu que votre conception du bien est la seule et unique valable et que toutes ces personnes qui nous dirigent (les 3 dont vous parlez mais aussi tous les autres qui participent aux décisions) sont des mécréants et (ou) des sots ?

Personnellement je ne le pense pas et je ne me considère cependant pas parmi les cancéreux qui contaminent notre pays.

Albert Demey-Dheux (Facebook) : Edito parfaitement ridicule. Le cancer a commencé en 1830, quand il fut décidé de créer un état tampon artificiel pour contrer le soi-disant expansionnisme français. Quant à la N-VA, elle n'est que la dernière réaction flamande d'exaspération à l'insupportable nullité des politiciens socialistes wallons, qui sont plus occupés à se remplir les poches qu'à essayer de redresser la Wallonie !

J. B. (mail) : Au premier chef, nous vous souhaitons, à vous et à vos proches, de ne jamais être frappé par le cancer, cette maladie terrible qui mérite un meilleur traitement que votre raccourci aussi idiot que nauséeux.A l'inverse de votre intolérance seyant si mal à l'objectivité nécessaire à l'exercice d'une profession jadis si noble mais aujourd'hui complètement pervertie, nous nous efforcerons, dans un suprême effort, de respecter votre point de vue, à défaut, bien sûr, de le partager.Car votre analyse biaisée par votre aveuglement et votre militantisme vous amène à confondre les causes et les effets, les charlatans et les guérisseurs comme les maladies et les antidotes.Les charlatans, ce sont des gens comme vous et bon nombre de vos collègues manipulant l'opinion en leur faisant accroire que l'immigration est un enrichissement pour l'Occident, la mondialisation un bienfait pour l'économie, le multiculturalisme un atout pour le vivre-ensemble et l'islam une chance pour l'humanité.Les maladies, ce sont le communautarisme, la lâcheté, le renoncement, l'hypocrisie, le laxisme, le désordre, l'insécurité, la perte des valeurs, le manque de repères, l'irrespect, la provocation, les menaces, le mensonge, l'affabulation, les sectes, les crimes, les assassinats, la charia et le terrorisme islamiste.A l'inverse de ce que vous affirmez de manière éhontée, la N-VA, pas plus que le MR n'ont jamais tué personne. Ils ne sont pas le cancer mais au contraire, le remède à ce fléau dont on se demande, en fin de compte, si vous n'en portez pas les germes.Au fait, nous ne saurions trop à cet égard vous conseiller de passer d'urgence une visite médicale, fût-ce même d'abord de vous soumettre à une consultation psychiatrique tant il est vrai qu'à vous lire et vous croire, les déséquilibrés sont sur cette terre mille fois plus nombreux que les malfaisants.Au plaisir, Monsieur le Rédacteur en chef, de ne plus jamais avoir à vous lire.

Dominique Bd (Facebook) : Les esprits contaminés et pollués jusqu'aux coins les plus reculés de Wallonie le sont depuis belle lurette par la gauche et le socialisme pourri qui a étalé sa toile sur tout le territoire. Les résultats de la politique de gauche est flagrant et parle de lui-même... Mais détourner l'attention sur les autres est révélateur de l'état d'esprit de ces supporters gauchistes qui voient leur ''idole'' disparaitre peu à peu mais sûrement, et je dirais heureusement.

J. C. (mail) : Monsieur, je me permets de vous écrire pour vous dire que vous n'êtes qu'une raclure de journaliste à la solde des gauchos, votre article est un mensonge éhonté que vos lecteurs, de gauche bien évidemment, vont avaler à la petite cuillière. Vous mériteriez d'être rayé du journalisme pour excitation à la haine envers le seul parti en Belgique qui a de la dignité et défend la nation. Je ne vous salue pas, vous ne méritez que mépris.

Philippe Melin (Facebook) : Les élections approchent. Le Vif sort l'artillerie lourde. Les mesures que prône la NVA en matière d'immigration passent comme une lettre à la poste dans des pays comme la France. Le Vif sait très bien que ces idées étaient déjà présentes autant dans la tête des Flamands que celles des Wallons depuis un certain temps. Le Vif a simplement peur que le pays ne bascule à droite pour de bon. Le mot cancer devrait être attribué pour la Wallonie en tous cas à un autre parti mais ça le Vif n'oserait jamais. Si le Wallon en a marre, c'est qu'il y a une cause et une origine à ce ras-le-bol... Mais ce ras-le-bol ne date pas d'il y a trois ans seulement... Sortez de vos bureaux cossus Mesdames et Messieurs du Vif, prenez les transports en commun etc. Bref tâtez du terrain. Et svp ne prenez pas les citoyens belges pour ce qu'ils ne sont pas.

Philippe Detraux (Facebook) : Il est vraiment dommage que l'on ne puisse voter pour la NV-A en Wallonie ! Vous seriez surpris !

B. M. (mail) : Et vous êtes soit-disant rédacteur en chef. Je ne suis dès lors pas étonné que votre journal sois un torchon qui sert la propagande des collabos socialistes, déjà collabos du nazisme et maintenant de l'islamisme.

Honte à vous et votre journal.

Un Belge, avec du sang ukrainien et rêvant de dirigeant tel Poutine. Patriote et prêt à défendre notre pays contrairement à vous.

A.-E. B. (mail) : C'est n'importe quoi cet article et en tout cas, pour un journaliste qui se devrait d'être neutre... Humm !! Il y a un manque de respect d'une grande partie de Belges qui ont voté autrement que dans le sens du politiquement correct qu'ON (et ON est un c--) tente de nous imposer... Et vous êtes rédacteur en chef de cette revue que j'appréciais... Ma copie est à revoir ! Je refuse de me laisser embrigader dans une pensée commune qui nous est affichée devant les yeux et en permanence par tous les moyens (photo, publicité, texte, film...) Et vous, vous acceptez d'être ce petit mouton... Réveillez-vous que diable, il n'y a aucun berger qui viendra vous protéger en cas de danger ! Oui REVEILLEZ-VOUS Mesdames, Messieurs les médias soumis, au service de... ceux qui les subsidient !

@LuwelLuc (Twitter): Ce porte-voix de la gauche devrait savoir que beaucoup de supporters silencieux de la N-VA vivent en Wallonie!

B. D. (mail) : Alors on fait sa petite propagande d'extrême gauche dans les médias ? On aura compris que l'information n'est pour vous qu'un alibi à votre activisme. Contrairement à ce que votre mégalomanie vous laisse à penser, votre opinion n'a pas plus d'intérêt ou d'importance que celle d'un autre citoyen, fut-elle censurée par vos bons soins par suppression des commentaires. Je vais toucher un mot à votre sujet à la NVA et au MR, vos compulsions hystériques et irrespectueuses du choix démocratique des belges sont tout à fait incompatibles avec la position que vous exercez, et Francken a bien plus légitimement sa place au gouvernement que vous dans le journalisme.

@DantonLuc1(Twitter): On attendra encore longtemps son article sur le PS, cancer de la Walbanie, en effet !

Alexandra Fonteyne (Facebook): Comment osez-vous, oui vous "journalistes", tenter de contaminer nos esprits ? De quels droits et ce grâce à notre argent ? Nous sommes encore libres de penser par nous-mêmes; c'est encore ce qu'il nous reste de liberté après plus de 50 ans de socialisme !

J. D.C. (mail): Je pense que vous êtes le plus fou de la terre.

R. R. (mail): Aider les gens dans leur pays ou aider les réfugiés autour de leur pays : pas de problème ; même une transfusion massive d'argent. Afin de pouvoir éliminer des mauvais dictateurs, afin d'introduire un bon enseignement, afin d'offrir une vie de qualité et de confort. Plus que je voyage, plus que je constate que les êtres humains ne sont pas encore tous prêts à se mélanger dans votre idée de multiculturalisme nonchalant sans limites. Il y a des cultures où il y a encore beaucoup plus de violence. Imaginez-vous le danger que ces gens posent dans notre société ouverte ! D'ailleurs, vous le remarquez déjà maintenant. La société est devenue très fermée et serrée, à cause de mauvaises décisions politiques dans le passé. Bien sûr, il y a des gens violents dans toutes les cultures. Mais chaque culture a son moment de violence dans l'histoire. Notre culture est quand même devenue actuellement faible et non violente. Je ne parle pas des antécédents du roi Léopold II, de la période de colonisation. Evidemment, qu'il y aura des gens qui savent s'intégrer partout. Et j'ai beaucoup de respect pour les autres cultures et finalement, les gens que je rencontre à l'étranger ont la même opinion. Et oui, j'utilise mon propre argent (pas des autres citoyens) pour aider à l'étranger et en Belgique. Cordialement.

H. V. C (mail) : Bonjour Mr Fiorilli, j'espère que vous êtes un bon belge et que donc vous parlez aussi néerlandais. Votre nom de famille me semble pourtant non Belge ?! Tout le monde sait que c'est la Wallonie qui est le cancer de la Belgique et que sans l'argent flamand vous n'existeriez même plus. Même le président de Wallonie admet qu'elle a 14 ans de retard sur la Flandre! J'embrasserais donc la main qui me nourrit, je la mordrais certainement pas. Salutations.

@2Plot (Twitter) : Fou à lier, le rédacteur en chef d'un journal financé par une entreprise flamande.

D'ACCORD

Pierre Beaudelot (Facebook) : Article on ne peut plus pertinent, il est temps de s'attaquer à ce cancer et d'ouvrir les yeux de ceux qui en Wallonie et à BXL permettent ou contribuent à sa dissémination. Je m'attendais bien sûr aux réactions de tous ceux qui se répandent en commentaires réacs et quasi racistes.

Thierry De Putter (Facebook) : C'est le mot juste, l'expression la plus adéquate : il n'y a qu'à lire les commentaires haineux sur les migrants et les droits de l'homme, ci-dessous. Un jour, peut-être, on se posera la question - comme on se la pose aujourd'hui pour les Allemands pendant la guerre - de savoir si tous les Belges étaient d'accord avec les diktats fascistes de la N-VA. Pour ma part, la réponse est claire et sans appel: c'est "non"! J'espère que les élections à venir renforceront les partis démocratiques et/ou ceux qui refusent de s'allier à cette extrême-droite répugnante.

@groserch (Twitter) : Nul doute que le (très) regretté #LucDelfosse eût apprécié ce papier. Merci à @ThFio.

Goedart Michel (Facebook) : Si ce mal ne touchait que les élus de la NV-A, ce serait encore gérable, mais les métastases sont presque partout, à gauche, à droite et au centre. Les politiciens laissés indemnes par le crabe sont de plus en plus rares. Toutefois il en reste. Seul remède : changer radicalement tant de culture politique que d'acteurs.

Barna Gllt (Facebook) : C'est méchant pour le cancer ça. Et puis cette comparaison ne tient pas étant donné que dans un cancer on peut trouver des tumeurs malignes.

Famille D.R. (mail) : Cher Monsieur Fiorilli, vous écrivez la vérité sur la N-VA. Ils sont en effet les cancers de la Belgique. Nous sommes scandalisés que de tels partis existent en Flandre. Continuez, Monsieur Fiorilli.

E. P. (mail) : Beste Thierry, évidemment que la N-VA se comporte comme un cancer et pollue l'esprit de beaucoup, beaucoup de gens. J'espère que les gens vont finalement se rendre compte combien la N-VA rend sans coeur et haineux et qu'ils ne voteront plus elle. Peut-être avez-vous contribué à changer quelques mentalités.

I. G. (mail) : Cher Monsieur, Je viens de lire votre article "La N-VA, cancer des Belges" et je ne puis qu'y souscrire à 100 %. Malheureusement, comme vous le constatez, le mal évolue, et rien ne semble pouvoir l'endiguer. Il semblerait par ailleurs que ce cancer soit une épidémie mondiale.

Malgré mon pessimisme, voire mon désespoir, je vous remercie néanmoins de continuer à dénoncer le crabe assassin qui s'attaque à ce que nous av(i)ons de plus cher et de plus précieux, notre humanité. Les causes perdues sont parfois les plus nobles. Salutations solidaires.

@dkp_copywriting (Twitter) : Vous pourriez pas le rendre gratuit cet article fondamental ? Merci.

P. (mail) : Hello. Après avoir lu cet article sur la N-VA, je suis ravi de constater qu'il y a encore des gens qui ont ce sentiment sur ce cancer. Ne vous laissez pas démolir. Salutations amicales.

P. T. (mail) : Je suis tombée sur votre édito aujourd'hui; votre texte consacré au cancer de la Belgique. Je voulais simplement vous dire à quel point j'ai trouvé cet edito juste sur le fond et bien écrit. Le ton m'a semblé tout à fait approprié pour faire état de ce qu'il se passe en Belgique et plus généralement dans nos démocraties libérales.

Je ne suis pas une spécialiste de la vie politique belge bien que je vive en Belgique depuis 11 ans. Ce que vous décrivez et dénoncez pourtant fait si cruellement sens et témoigne malheureusement de la stratégie couronnée de succès de la NVA.

En lisant votre texte toutefois, je me suis demandée s'il n'aurait pas été également opportun et nécessaire d'insister sur le manque de courage et la médiocrité des autres formations politiques qui ont laissé, depuis des années, prospérer les hommes/femmes et arguments de la NVA.

Le caractère simpliste de leurs positions et l'exacerbation des peurs et des colères sont des classiques des partis de droite extrême et d'extrême droite. Mais ils n'en seraient pas là sans la lâcheté, la cupidité et parfois la paresse intellectuelle des hommes et des femmes qui nous ont gouverné en Europe (de l'ouest en tout cas) depuis 30 ans.

Eux aussi ont contribué au cancer.

Encore merci pour votre édito.

@JimboGeo (Twitter) : Et les métastases sont déjà très développées...

ALIMENTANT LE DÉBAT

@Nialaotiv (Twitter) : Toute la stratégie de la NVA. Oser les politiques les plus ignobles, tout pour la Flandre. Ça passe, tant mieux. Les francophones se lassent, tant mieux. Ils ne sont jamais responsables.

Alain Sieuw (Facebook) : Les journalistes d'opinion font leur boulot et en ont bien le droit, vous rêvez donc d'une dictature où les journalistes sont le porte-voix du pouvoir, c'est cela que vous voulez? Moi pas!

@freek_niesten, l'ombudsman de la N-VA (Twitter) : Si la N-VA est un cancer, ayez le courage de lâcher la partie malade qu'est la Flandre !

@d_hertefelt_jm (Twitter) : Si le rédacteur en chef de @LeVif est aussi débile, les audiences de son magazine doivent être à l'avenant. Abattez cette crapule.

En savoir plus sur:

Nos partenaires