La fiabilité des médias remise en cause par plus d'un tiers des Belges

17/11/16 à 17:27 - Mise à jour à 17:27

Source: Belga

Quarante-quatre pour cent des Européens et 35% des Belges ne croient pas que les médias de leur pays diffusent une information "digne de confiance", révèle une étude sur "le pluralisme des médias et la démocratie" dévoilée jeudi par la Commission européenne. De manière générale, les médias sont jugés plus fiables en Scandinavie. A l'opposé, les Européens du Sud (Grecs, Espagnols) sont les plus sceptiques.

La fiabilité des médias remise en cause par plus d'un tiers des Belges

© iStock

Une courte majorité des citoyens de l'Union européenne (53%) et 64% des Belges croient en la fiabilité de leurs médias. Les Scandinaves sont les plus confiants, puisque ce taux atteint 88% en Finlande, et 77% au Danemark et en Suède. A l'opposé 73% des Grecs, 63% des Français et 59% des Espagnols estiment que leur presse ne diffuse pas une information digne de confiance.

Plus de la moitié des Belges (51%) considèrent que l'information délivrée par leurs médias n'est pas libre "des pressions commerciale et politique", pour 47% qui pensent le contraire. Ils sont 87% en Grèce, 71% en Espagne et 69% en France à afficher leur scepticisme à ce sujet.

A l'échelle européenne, 57% des sondés jugent l'information soumise aux pressions et 38% indépendante. En matière de diversité, 71% des Belges estiment que leurs médias fournissent une "variété de vues et d'opinions", soit 5% de plus que la moyenne européenne. Les Scandinaves dominent également cette catégorie avec des scores compris entre 82 et 85%, tandis que les Grecs (52%) Français (41%) et Espagnols (41%) ferment à nouveau la marche.

Concernant les médias du service public, 54% des Belges considèrent qu'ils subissent des pressions politiques. De manière générale, en Belgique, la radio (76%) est jugée plus fiable que la télévision (73%), les journaux (71%). Pour 64% des sondés, les médias sociaux ne sont eux pas fiables.

Enfin, 80% des Belges ne connaissent pas l'organisme qui supervise les médias audiovisuels, le CSA. "Ces résultats mettent en évidence qu'aux yeux des Européens, il reste encore un travail considérable à faire pour assurer l'indépendance des médias, pierre angulaire de la démocratie dans l'Union européenne", conclut l'institut TNS Opinion, qui a réalisé ce sondage.

Pour le réaliser, près de 28.000 citoyens européens "de différentes catégories sociales et démographiques", dont 1.000 Belges, ont été interrogés en face à face, à leur domicile, entre le 24 septembre et le 3 octobre.

Nos partenaires