La Belgique"gay friendly". Vraiment ?

12/05/15 à 14:36 - Mise à jour à 15/05/15 à 12:26

Selon le rapport Rainbow Europe Index, la Belgique serait le deuxième pays le plus gay friendly d'Europe, derrière l'Écosse, sur 49 États analysés. Notre pays aurait respecté 83 % des critères retenus.

La Belgique"gay friendly". Vraiment ?

La Belgique doit-elle être prise en exemple dans la défense de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres)? © istock

Les mauvais élèves de l'Europe sont Monaco (11 %), l'Ukraine (10 %), l'Arménie (9 %), la Russie (8 %) et l'Azerbaïdjan (5 %). Ces pays ont notamment en commun de n'avoir passé aucune mesure favorisant l'égalité ou protégeant leurs citoyens contre les discriminations basées sur l'orientation sexuelle. En moyenne, les 49 pays examinés ont obtenu le score de 42 %.

A la deuxième place, la Belgique fait donc office de modèle en Europe, mais est-ce vraiment le cas sur le terrain ? Le traitement que notre pays réserve à ses habitants homo-, bi- ou transsexuels est-il irréprochable ?

La Belgique se retrouve en deuxième position.

La Belgique se retrouve en deuxième position. © ILGA Europe

Selon Verlaine Berger, porte-parole d'Arc-en-ciel, la Fédération wallonne des associations LGBT, le résultat doit être plus nuancé, car les caractéristiques reprises par l'enquête sont avant tout liées aux lois. "Il ne faut pas glisser vers l'autosatisfaction. Tout n'est pas parfait, car ce qui est pris en compte pour cet index ce sont les lois et pas le bien-vivre et le bien-être au sein des pays. Il est vrai qu'au niveau législatif la Belgique est bien placée par rapport à ses voisins européens et au niveau mondial, n'en parlons pas. Cela ne veut pas dire que tout est acquis. Et cela ne veut pas non plus dire que les personnes LGBT ont les mêmes droits que les personnes hétérosexuelles. L'homophobie est encore bien présente. Il y a deux ans, le pays a connu deux meurtres homophobes."

L'ASBL dénonce le manque d'actions politiques du gouvernement. "Lors des deux meurtres,la ministre de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet, avait introduit un plan interfédéral contre l'homophobie. Tout était mis sur papier. Maintenant on veut des résultats concerts. On nous parle de la formation des agents de police, on nous parle de la formation au sein du monde médical pour les sensibiliser à la question LGBT. Mais ces mesures ne sont pas mises en place, car le budget n'a pas été libéré. Elke Sleurs, la nouvelle ministre de l'Égalité des chances, a été élue il y a un an et rien n'a encore été sorti."

Manque d'actions, car manque de budget, si la Belgique n'agit pas, elle risque de dégringoler de plusieurs places au classement.

L.V.

En savoir plus sur:

Nos partenaires