Inondations : quelques zones toujours critiques

16/11/10 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

Alors que l'heure est à la décrue et au bilan pour la plupart des régions touchées par les inondations ce week-end, les abords de la Dendre restent critiques, notamment à Roosdaal où on se prépare à une évacuation partielle.

Inondations : quelques zones toujours critiques

© Reuters

Le conseil communal de Roosdaal (Brabant flamand) a conseillé les habitants d'une dizaine de maisons de se tenir prêts à une évacuation éventuelle car le niveau de la Dendre augmente dangereusement. Pour le moment, il n'est pas encore question d'évacuation forcée mais la commune conseille les habitants concernés de tout de même se rendre dans un centre d'accueil.

"Les problèmes se situent surtout en amont, sur l'entité de Ninove, où le niveau d'eau de la Dendre a fortement augmenté la nuit dernière", a indiqué le conseil communal. "La Dendre est également sortie de son lit mais ce n'est pas là le plus gros problème. Bien qu'une zone inondable ait été prévue et que celle-ci soit remplie, huit habitations supplémentaires se trouveraient emprisonnées entre la Dendre d'un côté et cette zone de l'autre", ajoute-t-il.

Les habitants de ces maisons ont également reçu le conseil de quitter leur domicile, ainsi qu'une dizaines d'autres habitations.

Le conseil communal de Roosdaal suit la situation de près et se tient disposé à prendre des mesures supplémentaires.

Plan catastrophe déclenché à Denderleeuw

La commune de Denderleeuw (province de Flandre-Orientale) a déclenché son plan catastrophe communal à la suite de la montée des eaux de la Dendre. A certains endroits, le niveau de l'eau est 10 centimètres plus haut que le chemin de halage, a indiqué la Ville de Denderleeuw.

Dans la Kasteelstraat, un grand magasin et une vidéothèque ont été évacués et une partie de la Zandplaatstraat a été inondée. Il est demandé aux automobilistes d'éviter autant que possible la ville de
Denderleeuw et d'employer les couloirs de circulation le long de la N45 et de la N405.

Tous les moyens sont mis en oeuvre pour combattre la montée des eaux, a indiqué le bourgmestre Georges Couck. "La situation est suivie en permanence par la cellule communale de crise afin que des mesures nécessaires puissent être prises le plus rapidement possible. Les pompiers continuent à distribuer des sacs de sable et peuvent procéder à des évacuations si nécessaire."

Une consultation est également prévue mardi après-midi avec la cellule de crise provinciale.

Situation toujours précaire à Liedekerke

La situation reste précaire à Liedekerke en raison du niveau de la Dendre qui ne montait plus mais était encore élevé à proximité de cette commune du Brabant flamand. Le plan catastrophe y est toujours en vigueur.

Liedekerke est sous la menace d'un ancien bras de la Dendre qui se trouve à la frontière avec Denderleeuw. Mardi en fin de matinée, un supermarché local a dû être évacué. Ses caves étaient inondées, ce qui engendrait un risque d'explosion. Une maison de repos a également failli être évacuée.

Alost reste dans une phase de pré-alerte Les services communaux et de secours d'Alost sont prêts à faire face à de nouvelles inondations. Les problèmes de débordement de la Dendre pourraient en effet atteindre la ville qui restera donc toute la semaine en phase de "pré-alerte", a indiqué la ville.

Toutes les mesures préventives possibles ont été prises pour faire face à une nouvelle montée des eaux. Les pompiers, la police et les services médicaux restent en contact et se tiennent prêts, d'après la ville.

Le niveau de la Dendre est constamment évalué et les services techniques ont prévu un approvisionnement supplémentaire en sacs de sable. Les égouts sont contrôlés et nettoyés si nécessaire. La ville conseille d'éviter les berges et les chemins de halage à proximité de la Dendre.

Le plan catastrophe reste d'application à Ninove A Ninove en Flandre-Orientale, le plan catastrophe communal est toujours d'application dans la commune car le niveau de l'eau augmente encore légèrement à certains endroits, a indiqué le bourgmestre Michel Casteur. Tandis qu'à Grammont, l'eau se retire lentement.

Les maisons menacées sont protégées par des sacs de sable et aucune nouvelle évacuation n'est prévue pour l'instant. Une nouvelle évaluation sera réalisée à 15H00 et une décision sera prise quant au maintien de la fermeture des écoles et des bâtiments publics.

Le niveau de l'eau reste élevé principalement dans le centre de la ville et à Okegem. Le bourgmestre demande aux automobilistes d'éviter Ninove et ses environs autant que possible.

Dans le centre de Grammont, les rues ne sont plus inondées et les berges de la Dendre sont à nouveau visibles. Les deux ponts qui surplombent la Dendre dans le centre-ville restent cependant fermés. A Overboelare, l'eau se retire doucement mais son niveau reste élevé. L'électricité a néanmoins pu être rétablie.

L'eau rejoint également la Dendre dans les entités de Schendelbeke, Idegem et Grimminge. A Alost, la situation s'est désormais normalisée.

La situation se calme mais le débit de la Dendre ne diminue pas à Lessines La situation s'est quelque peu calmée sur le front des inondations dans la région de Lessines, où le point noir reste sans conteste le village de Deux-Acren. Le débit de la Dendre ne diminue néanmoins pas, a indiqué le central téléphonique des pompiers de Lessines. "Heureusement qu'il ne pleut plus depuis dimanche soir.

Le niveau de la Dendre a légèrement baissé mais le débit du fleuve reste identique. Cette nuit, les pompiers ont travaillé jusqu'à 4h30 du matin pour des vidanges de caves et le nettoyage de ruisseaux", a noté mardi à 6h30 le central téléphonique.

"A Deux-Acren, les habitations des rues du Pont, d'en Bas et de Lessines sont toujours inondées. Après quelques heures de repos, les équipes reprendront le travail ce matin dès 7h30", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la sexagénaire portée disparue depuis dimanche après-midi à la suite d'une chute dans la Dendre à Deux-Acren, les recherches n'ont toujours pas permis de retrouver le corps de la

victime.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires