"Galant a bien reçu une demande formelle en matière de sûreté aéroportuaire"

14/04/16 à 14:56 - Mise à jour à 14:55

Source: Belga

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant a bien reçu, en décembre 2014, une demande formelle du président du SPF Mobilité Laurent Ledoux en vue de renforcer la sûreté aérienne, ressort-il de documents présentés par Ecolo et Groen lors d'une conférence de presse, jeudi à la Chambre.

"Galant a bien reçu une demande formelle en matière de sûreté aéroportuaire"

Jacqueline Galant. © Belga

Si Charles Michel n'a pas d'élément neuf à apporter pour répondre à ces documents, il devra en tirer les conséquences politiques, estiment les écologistes.

Le 15 décembre 2014, Laurent Ledoux a envoyé un courriel à la cheffe de cabinet de Mme Galant, avec une note annexée dont le point 6 fait état de graves manquements en Belgique concernant la sûreté aérienne, révèle le document diffusé par Ecolo et Groen. Il recommande de soit recruter du personnel qualifié, soit des consultants. "Vu nos limitations budgétaires actuelles, nous aurons besoin du plein soutien du cabinet à cette fin", ajoute-t-il.

Laurent Ledoux a aussi demandé à la ministre de se battre pour obtenir une partie des 400 millions débloqués par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme après les attentats de Paris.

Dans un autre document officiel du comité de direction du SPF Mobilité daté du 11 avril 2016 et dévoilé par les écologistes, le président rappelle sa demande du 1er février pour savoir s'il est possible de puiser dans cette enveloppe pour la sécurité des aéroports, demande qui avait été refusée par le cabinet.

La ministre Galant a donc menti lorsqu'elle a affirmé mercredi qu'elle n'avait jamais reçu de demande en ce sens, concluent les écologistes. "Il s'agit d'informations accablantes dont disposait la ministre par rapport aux différents enjeux budgétaires en matière de sécurité", constate Jean-Marc Nollet, qui souligne ne pas vouloir prendre parti entre Mme Galant et M. Ledoux.

"La ministre ne fait rien d'autre que demander des moyens pour Belgocontrol alors qu'une enveloppe de 400 millions s'ouvre, c'est complètement à côté de la plaque. Mme Galant privilégie systématiquement les intérêts économiques en dépit de la sécurité", renchérit le député Benoit Hellings.

"La ministre Galant a visiblement un problème avec la vérité, et ce n'est pas la première fois", a ajouté Kristof Calvo. Ecolo va interroger le gouvernement en séance plénière jeudi après-midi à ce sujet.

Jacqueline Galant ne répondra pas elle-même, c'est le Premier ministre qui s'en chargera, déplorent déjà les écologistes. "Si Charles Michel n'a pas d'élément neuf à apporter à ces révélations, il devra en tirer les conséquences politiques", conclut M. Nollet, évitant de parler explicitement de démission.

Nos partenaires