Enseignement: Courard plaide pour un réseau unique, Demotte tempère

27/09/16 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Belga

Le président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Philippe Courard plaide mardi dans La Libre en faveur d'un réseau unique d'enseignement pour plus d'efficacité financière et organisationnelle. Interrogé sur Bel-RTL, le ministre-président francophone Rudy Demotte a préféré parler de "porosité" à mettre en oeuvre entre les réseaux.

Enseignement: Courard plaide pour un réseau unique, Demotte tempère

Philippe Courard, président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. © BELGA/Laurie Dieffembacq

La Fédération Wallonie-Bruxelles ne disposant pas de capacité fiscale, son problème majeur est celui du financement, selon Philippe Courard (PS).

"En réorganisant les choses, on peut retrouver des moyens et beaucoup mieux les utiliser. Il y a des concurrences entre les réseaux. Ce luxe de poursuivre avec plusieurs réseaux est un luxe qui nous coûte très cher", affirme-t-il.

A ses yeux, un seul réseau d'enseignement permettrait de reprendre et réaménager de nombreux bâtiments vieillissants. Philippe Courard y voit aussi des avantages en termes de places, insuffisantes dans certains établissements secondaires, "alors qu'en milieu rural, on ferme des écoles primaires et maternelles chaque année".

Le président du parlement francophone reconnaît toutefois que cette volonté ne porte pas sur le court terme tant elle suscite des résistances "plurielles", non seulement auprès du partenaire de coalition le cdH mais aussi par exemple dans l'enseignement provincial.

Interrogé sur Bel-RTL, le ministre-président Rudy Demotte (PS) ne s'est d'ailleurs pas aventuré aussi loin. S'il reconnaît du "bon sens" à rechercher l'efficacité alors que "des écoles proches se font concurrence bêtement", il préfère quant à lui évoquer non une fusion mais des "coopérations plus intelligentes" entre réseaux et davantage de "porosité", afin de "ne pas dépenser de l'argent pour rien".

Nos partenaires