De 25 à 30 ans de prison pour les meurtriers du boulanger de Jamioulx

22/09/10 à 20:16 - Mise à jour à 20:16

Source: Le Vif

La Cour d'Assises du Hainaut a prononcé son verdict à l'encontre des meurtriers du boulanger de Jamioulx.

De 25 à 30 ans de prison pour les meurtriers du boulanger de Jamioulx

© Belga

Abdelah Mostefa a été condamné à 30 ans de réclusion, Dorian Cherpion à 25 ans et Frédérick Echazar à 27 ans. Ils étaient jugés par la cour d'assises du Hainaut pour le vol ayant entraîné la mort de Pascal Hennuy, boulanger à Jamioulx, le 5 novembre 2007. Tahar Zouad a quant à lui été condamné à 15 ans de réclusion pour des faits connexes.

Dorian Cherpion, Abdelah Mostefa et Frédérick Echazar ont été reconnus coupables mardi par le jury de la cour d'assises du Hainaut de vol ayant entraîné la mort de Pascal Hennuy. Les accusés, à l'exception de Dorian Cherpion, étaient également jugés pour d'autres faits connexes. Tahar Zouad, jugé par le biais de la connexité, pour les faits qui se sont déroulés à Virelles (Chimay) le 20 octobre 2007, et à Wayaux (Les Bons Villers) le 24 octobre 2007, a lui aussi été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés.

La cour d'assises du Hainaut n'a pas suivi l'avocat général dans son réquisitoire qui avait réclamé pour Dorian Cherpion et Abdelah Mostefa la perpétuité. Dans la motivation de l'arrêt, il a été tenu compte, entre autres, de la gravité des faits, de l'absence de remords et du mépris envers la vie humaine affiché par les accusés.

Dorian Cherpion, Abdelah Mostefa et Frédérick Echazar avaient cambriolé une boulangerie 'Le Fournil' à Jamioulx armés d'une carabine 22 LR, d'un pistolet 9 mm, d'un 357 magnum et d'un pistolet d'alarme. Après avoir abattu le chien des propriétaires, un beauceron, un des auteurs avait tiré sur le boulanger qui était décédé sur le coup. Trois autres cambriolages avaient été commis auparavant. Le premier à Lodelinsart dans un Delhaize. Un des auteurs avait tiré sur le gérant du magasin avant de prendre la fuite avec son comparse. Le second à Virelles où une grand-mère et son petit-fils avaient été séquestrés et maltraités jusqu'à ce que l'un des deux remette le code du coffre contenant un lingot d'or. Puis, quelques jours seulement avant le cambriolage de Jamioulx, les accusés avaient cambriolé la maison d'un chasseur pour se fournir en armes.

Un autre auteur, Aubain B., était absent du procès. Il avait pourtant participé au hold-up de Jamioulx mais, mineur au moment des faits, Aubain B. avait été jugé par le tribunal de la jeunesse.

Les victimes se sont dites soulagées. "J'espérais la peine maximale. Ces semaines de procès me permettent de tourner la page", a déclaré Dominique Scailquin, la veuve de Pascal Hennuy.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires