Comment s'organise le nouveau marché de la fumette ?

21/10/16 à 09:00 - Mise à jour à 10:57

Source: Le Vif/l'express

Il y a quatre ans, les coffee-shops des Pays-Bas disaient buiten aux étrangers. Une mesure, jamais complètement appliquée, qui a réorganisé les marchés néerlandais et belge de la drogue. Explosion du deal de rue, des plantations locales, des ventes en ligne... La consommation de cannabis n'a en rien diminué.

Des cendres, rien que des cendres. Seules les façades ont survécu. Les flammes ont dévoré tout le reste, une nuit de juillet dernier. Y compris les 500 plants de cannabis cultivés dans le grenier de cet élégant manoir bordant l'entrée du parc privé de Cointe, le plus huppé des quartiers de la Cité ardente. L'herbe se trouve souvent où on ne l'attend pas. Sous un terrain de tennis à Hamoir, dans une écurie à Remicourt, dans l'annexe d'un château à Franc-Waret, dans la cave d'un fleuriste à Erquelinnes, à côté d'une école à Nessonvaux, dans une villa à 3 500 euros de loyer mensuel à Court-Saint-Etienne... Mais l'herbe se trouve. Ah, ça oui.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires