Alain Destexhe, vraie fausse démission ?

14/09/17 à 14:30 - Mise à jour à 14:50

Source: Le Vif

Le député MR semble bien embourbé dans un important conflit d'intérêt. Auteur aujourd'hui d'un rapport sur les droits de l'homme en Azerbaidjan pour le Conseil de l'Europe, il jure avoir démissionné en 2015 de son ASBL financée par des fonds azéris. Mais dit-il la vérité ? Pas certain...

Alain Destexhe, vraie fausse démission ?

© DR

Il faut rendre à César... Mi-mai dernier, l'hebdomadaire satirique Pan publiait une pleine page révélant l'existence de la drôle d'ASBL d'Alain Destexhe, la European Academy for Elections Observation, censée suivre le bon déroulement des élections notamment en Azerbaidjan, alors que cette ASBL est financée par des fonds azéris et n'a émis que des rapports positifs sur les élections remportées haut la main par le président Ilham Aliyev. Destexhe avait alors juré à Pan avoir démissionné de l'association "quelque temps" avant la publication de l'article.

Il faut dire que les révélations de l'hebdo étaient particulièrement gênantes pour cet élu MR, car, à ce moment-là, celui-ci s'apprêtait à remettre un rapport sur "le respect des droits de l'homme en Azerbaidjan" à la commission des droits de l'homme du Conseil de l'Europe (APCE). On sait que ce rapport, qui a fait l'objet d'un projet de résolution adopté le 5 septembre dernier, a aussi été vivement critiqué par plusieurs membres de l'APCE qui, le trouvant trop complaisant pour Bakou, ont émis des opinions divergentes (ce qui est exceptionnel au sein de cette assemblée).

Mais Alain Destexhe a-t-il réellement démissionné de son ASBL ? Difficile à croire. Hier, nous publiions un extrait du Moniteur montrant que son mandat d'administrateur avait été renouvelé le 16 juillet 2015 pour une période de cinq ans, en même temps que celui du second administrateur Stefaan Goris (ancien député VLD). Le journal Pan publie, dans son prochain numéro (en librairie ce vendredi), un autre extrait du Moniteur, daté celui-ci du 8 juin 2017. Ce document constitue un rectificatif de celui de juillet 2015 et stipule que le conseil d'administration de l'ASBL avait, en réalité, nommé, deux ans auparavant, Stefaan Goris et son épouse Els Mottoul comme administratrice. Donc exit Destexhe. Le hic est ce que ce curieux rectificatif intervient très tard après l'assemblée de 2015 et surtout très vite (trois semaines) après les premières révélations de l'hebdo satirique.

Lequel se demande désormais, à juste titre, s'il n'y a pas là du faux en écriture dans l'air. D'autant qu'en septembre 2016, un autre document du Moniteur montre que le siège social de l'ASBL a changé de place, déménageant de la chaussée de Wavre où est domicilié Destexhe vers Tirlemont où habite le couple Goris-Mottoul. Mais donc jusqu'en septembre 2016, l'ASBL était toujours logée chez un administrateur qui n'en faisait soi-disant plus partie depuis plus d'un an... A tout ceci, ajoutons que les comptes 2014 de l'ASBL déposés le 24 décembre 2015 au greffe du tribunal de commerce ont encore été cosignés par Alain Destexhe, ce qui peut être logique si ceux-ci ont bien été présentés à l'assemblée générale dans les délais légaux soit six mois après la clôture des comptes. Sauf que le dépôt au greffe s'avère plutôt tardif.

Bref, si Alain Destexhe a bien démissionné de la European Academy for Elections Observation, il serait judicieux qu'il rende publique sa lettre de démission du 16 juillet 2015, comme le réclame sur Twitter Pieter Omtzigt, membre néerlandais de la commission du conseil de l'Europe (APCE). Ce serait un bon début. A défaut, l'énorme conflit d'intérêt que tout ceci révèle continuera à faire bien des vagues.

Contacté par la rédaction, Alain Destexhe ne souhaite pas répondre à nos questions.

Nos partenaires