Une "découverte" à prendre avec des pincettes. © wildpixel/getty images

Rétro 2018 : Interstitium, le nouvel organe humain ?

Rosanne Mathot
Rosanne Mathot Journaliste

Il constituerait 20% de notre corps, serait le plus grand et le 80e organe humain : ayant l’aspect d’un gel blanchâtre présent partout dans notre anatomie, l’interstitium.

Ce « nouvel organe inconnu de l’anatomie humaine » serait impliqué dans le fonctionnement de tous les autres organes et jouerait un rôle majeur dans la propagation de maladies graves : ce réseau qui se jette dans le système lymphatique pourrait être l’autoroute qu’empruntent les métastases pour coloniser un corps. A priori, cette  » découverte  » ressemble donc à une vraie bonne nouvelle, puisqu’elle permettrait d’améliorer le traitement du cancer.

Reste que l’étude publiée en mars dans la revue Scientific Reports par des chercheurs de l’Icahn School of Medicine et les universités de New York et de Pennsylvanie fait grincer bien des dents. De fait : l’information doit être relativisée. D’abord, parce que les manuels d’anatomie ne s’accordent ni sur la définition, ni sur le nombre d’organes humains. Ensuite, parce que les scientifiques connaissent ces tissus interstitiels depuis des décennies. L’interstitium n’a donc pas été  » découvert « , mais sa connaissance a grandement été améliorée grâce à l’endomicroscopie. Etre ou ne pas être un organe : telle est la question. Et elle va devoir être étudiée par la Fédération internationale des associations d’anatomistes.

Partner Content