© Getty

Un médecin sur trois envisage d’abandonner sa profession

Vincent Claes
Vincent Claes Rédacteur en chef - Le Journal du médecin

Un sondage conjoint du journal du Médecin et d’Artsenkrant révèle que 62% des médecins belges estiment que le gouvernement fédéral gère « mal » ou « très mal » la crise sanitaire depuis deux ans. Un médecin sur trois envisage d’arrêter sa profession.

Seulement un quart des 1.130 répondants au sondage en ligne, lancé le 1er février par le jdM/AK, trouve que le gouvernement gère « bien » cette crise. Un pourcent estime même qu’il le fait très bien. Cette dernière appréciation positive mettra-t-elle un peu de baume au coeur d’Alexander De Croo et de Frank Vandenbroucke? Dans sa dernière édition, le Journal du médecin révélait déjà que le corps médical attribuait une note moyenne de 4,6 sur 10 au ministre de la Santé globale et des Affaires sociales pour sa politique (globale, mais qui se résume encore beaucoup à la lutte contre le Covid). Ce dernier vient d’ailleurs d’essuyer un échec en devant postposer au 1er juillet l’obligation vaccinale des soignants, prévue initialement le 1er avril après une période de transition.

null
null© Journal du médecin

Les médecins sont plus partagés sur la réforme du secteur hospitalier lancée récemment par le ministre Vandenbroucke. 38% sont favorables à l’idée de séparer à l’avenir la partie professionnelle des frais de fonctionnement au niveau des honoraires des médecins hospitaliers. 30% sont opposés à cette mesure-clé de la réforme du financement et 32% n’ont pas d’avis sur cette question.

13% des médecins tout à fait prêts à arrêter

Nous avons également demandé aux lecteurs du jdM/AK comment ils vivent cette période particulièrement stressante pour le personnel de santé et les médecins. Envisagent-ils d’abandonner leur profession? Plus d’un médecin sur dix y songe. Un cinquième se pose encore la question. Par contre, 57% ont bien l’intention de ne pas quitter le navire. Notre sondage en ligne, réalisé des deux côtés de la frontière linguistique, ne révèle pas de différences d’attitude entre les médecins exerçant au Sud ou au Nord du pays.

null
null© Journal du médecin

Six médecins sur dix contre la vaccination par le pharmacien

Près de six médecins sur dix (59%) sont opposés à la possibilité pour le pharmacien de vacciner contre le Covid-19. Deux répondants sur dix y sont favorables et la même proportion l’est dans des « circonstances exceptionnelles ». La tendance générale rejoint, en moins catégorique, les résultats d’un récent sondage de l’Absym qui révélaient que « plus de sept médecins sur dix ne sont pas d’accord pour que les pharmaciens vaccinent contre la Covid-19 ».

Partner Content