© iStock

Omicron, « preuve ultime » du danger des inégalités face à la vaccination

L’émergence du variant Omicron du coronavirus est la « preuve ultime » du danger des inégalités face à la vaccination dans le monde, a estimé le président de la Croix Rouge.

« Les scientifiques ont mis en garde la communauté internationale à plusieurs reprises contre les risques de variants très nouveaux dans des endroits où le taux de vaccination est très faible », a déclaré à l’AFP lors d’une interview à Moscou Francesco Rocca, président de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Selon les statistiques de l’ONU, environ 65% des habitants des pays les plus développés ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19, contre seulement 7% dans les pays les moins développés.

Les pays occidentaux ont été accusés de faire des stocks de vaccins et l’OMS les a exhortés à ne pas se précipiter pour faire des troisièmes doses alors que des millions de personnes dans le monde n’ont pas encore reçu la première.

« C’est une approche égoïste de la part de la communauté occidentale et une approche vraiment aveugle », a fustigé Francesco Rocca vendredi.

« C’est incroyable que nous ne réalisions toujours pas à quel point nous sommes interconnectés. C’est pourquoi je qualifie le variant Omicron de preuve ultime » des inégalités face à la vaccination, a-t-il poursuivi.

L’Omicron, une version à forte mutation du coronavirus, a été signalé pour la première fois en Afrique du Sud le 24 novembre et est désormais présent dans plusieurs dizaines de pays.

Il a déclenché une nouvelle vague de restrictions aux voyages et remis en question la reprise économique mondiale. Il pourrait être à l’origine de plus de la moitié des cas de Covid en Europe au cours des prochains mois.

« Il est essentiel et vital d’identifier de nouvelles solutions, de trouver une fin à la pandémie, et le seul moyen est la vaccination, donc son accès pour tous et partout », a déclaré M. Rocca.

Partner Content