27% des Belges déclarent fumer.

Le cancer du poumon est le plus courant et le plus mortel dans le monde

Le Vif

Chaque année, 2.206.000 nouveaux cancers du poumon sont détectés à travers le monde. Cette maladie cause la mort de 1.796.000 personnes par an. A l’occasion de la Journée mondiale du cancer du poumon, la Fondation contre le cancer rappelle qu’il est aussi celui qui est le plus facilement évitable.

Le cancer du poumon est le plus mortel en Belgique avec près de 6.000 décès par an. Sur les 71.651 cancers dénombrés chez nous en 2019, 8.874 étaient au poumon soit une proportion de 12%. 

Près de deux tiers (5.624) touchent des hommes, souvent de plus de 65 ans. Les femmes de plus de 55 ans représentent une catégorie à risque également.

Le tabac est la principale cause de ce cancer. En effet, neuf cancers du poumon sur dix seraient évités dans un monde sans tabac. C’est pourquoi la Fondation met tout en œuvre pour faire baisser le nombre de fumeurs, notamment via son service gratuit Tabacstop.

Financer la recherche… et la prévention

Grâce aux dons, elle finance la recherche et la prévention. Cette année, le projet de la professeure Anneliek Snoeck de l’Université d’Anvers en collaboration avec le professeur Nackaerts de l’université de Louvain souhaite convaincre les (ex-)fumeurs à se faire dépister. 

Un financement de 249.780€ sur quatre ans sera attribué pour poursuivre ce projet. Le but sera d’identifier les personnes cibles et de définir les meilleures pratiques pour un dépistage.

« La détection précoce du cancer du poumon peut sauver des vies. Cette démarche n’est utile que chez les (ex-) fumeurs présentant un risque élevé. Nous pouvons faire un premier pas vers la mise en place d’un programme de dépistage dans la population », confie la Pr Anneliek Snoeck de l’Université d’Anvers.

La Fondation contre le cancer rappelle que le dépistage ne remplacera jamais la plus efficace des mesures face à ce cancer: ne pas fumer.

Partner Content