Le budget des soins de santé 2022 définitivement approuvé par l’Inami

Le conseil général de l’Institut national d’assurance maladie invalidité (Inami) a approuvé lundi la proposition de budget des soins de santé pour l’année prochaine. Le Comité de l’assurance de l’Inami avait déjà donné son aval il y a deux semaines.

« Ce budget soins de santé pour 2022, avec une norme de croissance de 2,5%, contient d’excellentes mesures pour une meilleure accessibilité des soins et est la preuve que le modèle de la concertation fonctionne toujours dans notre pays », se réjouit le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), dans un communiqué.

Cette enveloppe permettra une série d’initiatives nouvelles, comme un accent mis sur la prévention par le biais de ‘trajets de soins’, l’abaissement du plafond Maximum à facturer (Màf) à 250 euros pour les personnes aux plus faibles revenus, ainsi qu’une augmentation des remboursements des soins buccodentaires.

« L’objectif budgétaire global 2022 des soins de santé a été fixé à 31,755.422 milliards d’euros, montant dans lequel le milliard d’euros pour le personnel soignant (accord social 2020 et Fonds Blouses blanches) et les 200 millions d’investissements dans les soins de santé mentaux ont maintenant été repris de façon structurelle », explique le cabinet du ministre.

Covid, assurance, remboursements…

L’Inami a pour sa part souligné que le budget global de l’assurance soins de santé – qui veille à garantir des soins de santé à la fois accessibles et financièrement abordables – s’élèvera en 2022 à plus de 36 milliards d’euros.

En dehors des provisions Covid-19, pour couvrir les dépenses exceptionnelles liées à la pandémie de coronavirus, les dépenses prévues pour 2022 augmentent de 4,2%, soit 1,46 milliard d’euros.

L’objectif budgétaire pour le remboursement des prestations de santé s’élève à plus de 31 milliards d’euros.

Selon l’Inami, ce budget 2022 « innove » car c’est le premier à s’appuyer sur la nouvelle méthodologie des « objectifs de soins de santé » dans laquelle l’accessibilité des soins pour le patient en est l’élément central.

Qualité et accès, les points centraux

Ce budget 2022 tient compte de l’intégralité de la norme de croissance légale, relevée à 2,5 % à partir de 2022. « Cette augmentation permettra notamment de réaliser les objectifs de santé, d’avoir davantage de soins intégrés et de réduire la facture du patient« , a précisé l’Institut.

Le budget 2022 réserve également 123,65 millions d’euros pour financer de nouvelles initiatives dans lesquelles la qualité et l’accès aux soins seront centraux.

La décision sur le budget prise lundi sera soumise aux organes de concertation de l’Inami, en vue de s’accorder sur les tarifs, et de conclure accords et conventions pour le 31 décembre prochain au plus tard.

Partner Content