Frank Vandenbroucke

Frank Vandenbroucke: « Ce rebond du Covid doit faire l’objet de la plus grande attention »

Le Vif

Le ministre fédéral de la Santé publique attend d’ici jeudi midi un avis du « Covid Focal point » à propos de l’augmentation des contaminations au Covid-19 constatées ces derniers jours, a-t-il indiqué mardi en commission de la Chambre, en réponse à la députée Laurence Zanchetta (PS).

Entre le 14 et le 20 juin, il y a eu en moyenne 75,6 admissions à l’hôpital par jour pour cause de covid, soit une hausse de 24% par rapport à la période de référence précédente, selon les derniers chiffre publiés par l’institut de santé publique Sciensano. Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,247, a ajouté Frank Vandenbroucke. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer.

   « Ce rebond doit faire l’objet de la plus grande attention », a commenté le ministre. Il a dès lors demandé à Dirk Ramackers, du Covid Focal Point (l’instance du SPF santé publique qui a remplacé le commissariat corona) de formuler un avis sur la situation épidémiologique et l’approche stratégique à déployer. Cet avis, établi en concertation avec le Risk Assessment Group (RAG) et le Risk Management Group (RMG) est attendu pour jeudi midi.

   Un avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) est également attendu prochainement par la conférence interministérielle (CIM) santé à propos des cinq scénarios préparés en mars par la Task Force Vaccination concernant l’opportunité d’une future campagne. Celle-ci avait établi cinq scénarios, allant d’une « protection focalisée sur les plus vulnérables à une vaccination de l’ensemble de la population ». « Disposer d’un stock de vaccins adapté aux nouveaux variants sera un atout », a complété Frank Vandenbroucke. Les résultats des études cliniques sur ce point sont attendus en août ou en septembre. Cette semaine, la moitié des infections étaient dues aux variants (Omicron) BA.4 et BA.5.

   « En attendant, si des personnes ont un problème d’immunité, il est important qu’elles vérifient si elles ont eu un deuxième booster (4e dose) », a conseillé le ministre. « Parmi les hospitalisations actuelles, on rencontre pas mal de patients qui ont un problème d’immunité. » M. Vandenbroucke a aussi conseillé ce 2e booster pour les plus de 80 ans. Un accord en ce sens a été conclu avec les ministres régionaux.

Partner Content