La direction de la SNCB promet 50 agents de sécurité supplémentaires

La direction de la SNCB s’engage à recruter 50 agents de sécurité supplémentaires, outre les 100 recrutements prévus pour 2023, a-t-elle fait savoir jeudi aux syndicats. Une réunion de conciliation était organisée entre les deux parties à la suite de la série d’agressions récentes contre les accompagnateurs de trains.

La CGSP Cheminots indique dans un communiqué avoir insisté, au cours de cette réunion, sur la nécessité d’avoir un deuxième accompagnateur dans certains trains. « La direction s’est engagée à respecter cette mesure au maximum. Les équipes spéciales de contrôle devraient être redéployées dès que la situation de l’effectif des accompagnateurs de trains sera normalisée. La formation anti-agression sera mise à jour et redémarrée », explique le syndicat socialiste.

Si le phénomène des agressions ne peut pas être complètement éradiqué, reconnaît la CGSP, elle et la SNCB « continueront à insister auprès des ministres concernés pour qu’ils maximisent le déploiement de la police fédérale (ferroviaire) et mettent en place une politique de tolérance zéro envers les auteurs d’agression ».

L’organisation syndicale note que la direction de la compagnie ferroviaire semble prendre en considération ses revendications, mais ajoute qu’elle restera vigilante « et continuera à suivre attentivement la mise en applications des mesures dans le cadre du dialogue social ».

Partner Content