John Cockerill veut construire les "stations- services" à hydrogène de demain.

Les voitures à hydrogène sont-elles l’avenir ?

Urbain Vandormael
Urbain Vandormael Spécialiste voitures  

L’hydrogène a-t-il plus d’avenir que l’électricité comme source de propulsion pour les voitures ? Cela reste à voir. Les géants de l’automobile que sont Toyota et Honda considèrent l’hydrogène comme la solution ultime pour parvenir à la neutralité, mais au moins autant de producteurs croient davantage aux véhicules électriques à batterie.

Une voiture à hydrogène est équipée d’une pile à combustible, qui transforme l’hydrogène en électricité. Dans cette réaction chimique, seule de l’eau est libérée. Cette substance pure est libérée dans l’air sous forme de vapeur d’eau par l’échappement. L’électricité produite alimente le moteur électrique de la voiture.

Est-ce donc la solution la plus écologique ? L’hydrogène a un avantage sur l’électricité, car il ne nécessite pas de batterie. La batterie d’une voiture électrique contient des matériaux rares, qui ne sont pas toujours extraits de la manière la plus respectueuse de l’environnement. L’électricité, quant à elle, l’emporte question efficacité. L’hydrogène doit être stocké, transporté, restocké, etc. De l’énergie est perdue au cours de toutes ces étapes. Au total, une voiture à hydrogène consomme plus d’électricité qu’une voiture électrique à batterie.

Mais faire le plein d’hydrogène est beaucoup plus rapide que de recharger une batterie. Le problème est qu’il n’y a qu’une poignée de stations d’hydrogène en Belgique aujourd’hui. La mise en place d’un réseau performant de stations-service à hydrogène pourrait facilement prendre dix ans ou plus. N’oubliez pas le prix : vous payez environ 10 euros pour un kilo d’hydrogène à la pompe. Cela permet de couvrir une distance de 100 kilomètres en moyenne. Un prix conséquent, donc.

Partner Content