© Carver Electric

Et pourquoi pas un Carver Electric ?

Laurent Blairon journaliste

Entre voiture et maxiscooter, cet engin de conception néerlandaise est aujourd’hui mû uniquement par un moteur électrique. Une solution pleine de bon sens et d’une originalité certaine.

Le Carver est une sorte de croisement entre une voiture et un maxiscooter. Ce concept hollandais est né en 2007 avec un moteur thermique, mais est disponible depuis peu (2020) en version 100% électrique. A l’origine, l’engin était présenté comme un strict engin de loisirs. Aujourd’hui, la société qui le conçoit le positionne son Carver Electric comme un nouvel engin urbain efficace, original et accessible. Il possède trois roues, un volant, un pare-brise, un toit et des portes, ce qui le rend utilisable 365 jours par an. Son mécanisme d’inclinaison breveté rend sa conduite tout à fait sûre en virage. Le Carver est disponible en version biplace ou Cargo. En fonction de la batterie choisie, cette navette peut parcourir de 100 à 130 km d’autonomie. Pour recharger sa batterie de 0 à 80%, comptez de 3 à 4 heures. Et en fonction de la version, sa vitesse maximale est de 45 ou 80 km/h.

Le Carver offre confort et protection, tout en limitant son encombrement en ville.
Le Carver offre confort et protection, tout en limitant son encombrement en ville.© GF

Interfile

Large d’un mètre seulement, l’engin se faufile entre les voitures, comme une (grosse) moto ou un (gros) maxiscooter, mais avec ses trois roues, il offre des niveaux de stabilité et de sécurité impossibles à atteindre avec un deux roues. En version biplace, deux adultes prennent place à bord (l’un derrière l’autre), mais en mode Cargo, la place passager devient un coffre de 500 litres, un plus pour les coursiers et livreurs. L’engin n’est pas excessivement cher : comptez 9.900 euros TVAC en version de base et 13.490 euros pour le haut de gamme (batterie 130 km), cela reste limité pour un véhicule qui peut remplacer une automobile dans le ménage. Il n’existe pas de réseau officiel en Belgique mais les intéressés peuvent commander le leur en ligne, ou l’acheter auprès d’un concessionnaire des Pays-Bas. Il faudra ensuite gérer les déplacements pour effectuer l’entretien dans l’un point de ces points de vente.

Partner Content