Six Belges sur 10 veulent une Belgique et une UE climatiquement neutres d’ici 2050

Le Vif

Six Belges sur 10 estiment que la Belgique, mais également l’Union européenne dans son ensemble, devront être neutres sur le plan climatique d’ici à 2050, ressort-il mardi de la dernière enquête nationale sur le climat du SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement.

Trois quarts des répondants se disent préoccupés ou très préoccupés par la question environnementale, devant la santé et la raréfaction des ressources énergétiques et des matières premières. Presque huit Belges sur 10 se sentent de plus préoccupés par les changements climatiques, un chiffre identique à celui enregistré lors de la précédente enquête sur le climat du SPF menée en 2017.

   Un peu plus de la moitié des sondés estiment en outre que les changements climatiques peuvent être contrés en modifiant nos habitudes de vie. De nombreux Belges désignent l’industrie, le transport de marchandises et le transport de personnes comme étant la cause des problèmes climatiques.

   Le rôle des ménages est en revanche sous-estimé puisque certaines activités humaines comme le chauffage, la consommation d’électricité ou l’alimentation sont considérées comme ayant une incidence moins importante sur le climat.

Lire aussi: Canicule, incendies, inondations: 2021, année de désastres climatiques en Europe

   Les Belges font preuve d’un comportement respectueux de l’environnement sur le plan de la mobilité, du ménage, du logement et des achats, mais ne font plus de progrès par rapport aux précédentes enquêtes. Ils affirment tout de même vouloir améliorer certaines choses. En comparaison avec 2017, on constate par exemple une augmentation de 10% en ce qui concerne le comportement consistant à éviter l’avion pour partir en vacances (en 2017, ce pourcentage s’élevait seulement à 33%, contre 43% aujourd’hui).

   Deux sondés sur trois sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle l’Union européenne doit jouer un rôle de premier plan dans l’adoption de mesures visant à lutter contre les changements climatiques. Par ailleurs, plus de deux Belges sur trois estiment que les différents niveaux de pouvoir en Belgique devraient coopérer plus étroitement dans le domaine de la politique climatique. La moitié des répondants, et parfois un peu plus, estime de surcroit que le rôle des autorités fédérales dans la coordination de la politique climatique belge doit être renforcé.

Partner Content