© Fred

Factchecker: « Un arbre possède une capacité de refroidissement qui correspond à environ dix climatiseurs »

Jan Jagers Journaliste Knack

C’est ce que déclare l’expert en durabilité Wouter Florizoone sur Twitter. Nos confrères de Knack ont vérifié l’exactitude de cette information.

« Un arbre possède une capacité de refroidissement de 20-30 kilowatts, ce qui correspond à 10 climatiseurs », écrivait Wouter Florizoone dans son tweet d’une photo d’un arbre abritant une terrasse de café.

https://twitter.com/wflorizoone/status/1001455583915061251Wouter Florizoonehttps://twitter.com/wflorizoone

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Interrogé par Knack, Florizoone explique qu’il n’a pas calculé la capacité lui-même. « En tant qu’expert en durabilité, je m’occupe surtout de projets de mobilité, et par extension de l’énergie et du climat. J’ai tiré l’information d’une présentation PowerPoint de l’étude néerlandaise Hitte en Klimaat in de Stad (2011) (Chaleur et Climat dans la ville) ».

Le tweet de Florizoone est un plaidoyer pour plus d’espaces verts : « Pour plus d’arbres, et notamment dans le contexte urbain. Si vous bétonnez les villes sans prévoir suffisamment d’espaces verts et de plans d’eau, vous augmentez le réchauffement climatique au lieu de le baisser. Alors, la température ne fait que monter. »

Les jours d’été, il y a sept degrés de plus en ville qu’en dehors. Parfois, il faut même encore plus chaud, déclare l’ingénieur en biologie Roeland Samson (Université d’Anvers). « Les arbres rafraîchissent de deux manières. Avec leur ombre, évidemment. Et parce qu’ils font évaporer de l’eau quand il fait chaud au soleil. C’est ainsi qu’ils se rafraîchissent et qu’ils rafraîchissent l’environnement » , souligne Samson. « 25 ou 33 degrés : si vous voulez dormir la nuit, c’est un monde de différence. »

La capacité de refroidissement d’un climatiseur moyen est de 2 à 3 kilowatts de l’heure. « Ce sont les plus petits appareils que l’on retrouve dans les chambres d’hôtel ou un bureau individuel », déclare le professeur en physique de construction Dirk Saelens (KU Leuven).

Mais dix appareils correspondent-ils à un arbre?

« Un grand chêne adulte, en condition parfaite et bien approvisionné en eau, peut utiliser 400 litres par jour », affirme le professeur Samson. « Ainsi, j’aboutis à une capacité de 15 kilowatts. À un peu plus de 5 climatiseurs donc. Pas dix. »

Les calculs de Bert van Hove (Université de Wageningue), qui a collaboré à l’étude dont Florizoone a tiré sa comparaison initiale, sont similaires. « Quand il fait beau, un arbre fournit une capacité de refroidissement de 8,2 à 10,9 kilowatts par heure », écrit-il dans une publication parue dans la revue professionnelle Building and Environment (2015). « Mettons que la capacité de refroidissement d’un climatiseur est de 2 kilowatts, alors un arbre de ville refroidit jusqu’à cinq fois plus. »

Les propos du climatologue Guus Velders (Université d’Utrecht) repris il y a quelques semaines dans le quotidien De Tijd confirment la pertinence de la comparaison. « Dans le monde, 20% de la production de l’électricité est utilisée pour le refroidissement », déclare Velders. Les climatiseurs et les réfrigérateurs contiennent des hydrofluorocarbures (HFC), l’un des principaux gaz à effet de serre à côté du CO2. Le paradoxe, c’est plus le climat se réchauffe, plus nous voulons des climatiseurs. Mais plus de climatiseurs signifient plus d’HFC et donc plus de réchauffement de la planète.

En Belgique, 4% des ménages possèdent un climatiseur fixe, et 5% un appareil mobile, révèlent les chiffres de Statbel. Au total, il s’agit de plus de 570 000 appareils.

Conclusion

Knack juge que l’assertion est en grande partie vraie.

Les arbres rafraîchissent nettement plus qu’un parasol. Mais pas autant que dix climatiseurs.

Partner Content