© AFP

COP23: « L’esprit de Paris est toujours vivant »

Le Vif

La Commission européenne a salué les avancées obtenues lors de la COP23 à Bonn (Allemagne), estimant que l’esprit de Paris, en référence à l’adoption historique de l’Accord de Paris pour le climat en décembre 2015, « est toujours vivant ».

« Nous avons obtenu des progrès à Bonn sur les problèmes importants pour l’Union européenne, comme le programme de travail de Paris (le règlement de mise en oeuvre de l’Accord de Paris, que la communauté internationale a prévu de finaliser fin 2018 à la COP24 de Katowice, NDLR). Mais nous devons poursuivre sur cette lancée dans les prochains mois, car il reste beaucoup de travail avant le rendez-vous de Katowice l’année prochaine. L’objectif principal doit être de garder le monde fermement sur le chemin qui conduit vers ce que nous avons convenu à Paris », a commenté le commissaire européen de l’Energie et de l’Action climatique, Miguel Arias Cañete.

L’Accord de Paris vise à contenir le réchauffement climatique « nettement » sous 2°C et à poursuivre les efforts pour le maintenir à 1,5°C.

Les négociateurs des près de 200 pays réunis durant une douzaine de jours à Bonn ont également avancé sur la forme que prendra le dialogue de facilitation, rebaptisé « dialogue de Talanoa », censé faire l’inventaire en 2018 des engagements de réductions d’émissions pris par la communauté internationale, en vue d’un renforcement de l’action des Etats. On sait en effet que les engagements pris jusqu’ici sont insuffisants et conduisent la planète sur la voie d’un réchauffement de plus de 3°C.

D’autres points-clefs ont connu des avancées à Bonn, selon la Commission européenne: l’ambition climatique pré-2020 (avec deux moments d’évaluation prévus aux COP24 et 25), la question des pertes et préjudices dus aux changements climatiques (dossier qui reviendra sur la table des négociations dès mai 2018), l’adoption d’un plan d’actions en faveur de l’égalité des sexes (une première dans le cadre des négociations climat) ou encore la constitution d’une plateforme pour les peuples indigènes et les communautés locales.

L’UE, qui entend se profiler comme leader mondial dans la lutte contre les changements climatiques, continuera à jouer un rôle actif dans les prochains mois et à la COP24, en décembre 2018 en Pologne.

Mais avant cela, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, emmènera une délégation européenne au « One Planet Summit », un sommet visant à accélérer le financement de la transition écologique et organisé le 12 décembre prochain, à Paris, par la présidence française, l’ONU et la Banque mondiale.

Partner Content