© getty images

C’est du belge: un million de kilos de plastique retirés des cours d’eau

Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli Journaliste

La présence de plastique entraîne de graves conséquences pour nos éco- systèmes.

L’ an dernier, l’asbl belge River Cleanup s’était donné pour objectif de collecter et recycler un million de kilos de plastique fluvial « le long de 161 cours d’eau dans le monde ». Défi relevé, notamment par les « actions mises en place après les inondations en Wallonie, dans le cadre desquelles quelque cinq mille volontaires ont collecté 150 000 kilos de déchets au cours de soixante-deux actions de nettoyage ». L’ association rappelle que « l’impact environnemental des plastiques d’origine fluviale est un problème mondial. La présence de plastique entraîne de graves conséquences pour nos écosystèmes. Le plastique reste dans la nature pendant cinq cents à mille ans où il se décompose lentement en microplastiques, se retrouvant ainsi – entre autres – dans notre alimentation. » Chaque année, pas moins de huit millions de tonnes de déchets plastiques se déversent dans les océans ; 80% de cette pollution les atteint par le biais des rivières et des fleuves.

River Cleanup, association de droit fondée en 2017 dont le siège social est situé à Horebeke, en Flandre-Orientale, collecte dès lors le plastique avant qu’il ne pollue les océans. Pour y parvenir, elle utilise notamment le système « River Skimmer », qui fonctionne à la façon d’un grand écumoir de piscine aspirant les déchets par des ouvertures, un effet tourbillon, à l’intérieur du skimmer, les empêchant de ressortir. Le système purifie cinq cents litres par minute, 800 m3 par jour, soit un peu moins de 300 000 m3 par an.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content