Opinion

Nicolas De Decker

La certaine idée de Nicolas De Decker: quel patron des patrons êtes-vous? Faites le test! (chronique)

Nicolas De Decker Journaliste au Vif

Un test exclusif du Vif: il suffit de répondre, en tout pragmatisme et sans oeillères idéologiques, aux questions suivantes, puis de consulter les réponses en fin de questionnaire.

Vous aimez relever les défis, vous êtes toujours positif, constructif et résolument tourné vers l’avenir? Les réformes indispensables à la modernisation de notre économie vous passionnent, mais vous doutez de vos capacités à diriger une grande fédération patronale apolitique? Le test exclusif du Vif est fait pour vous: il vous suffit de répondre, en tout pragmatisme et sans oeillères idéologiques, aux questions suivantes, puis de consulter les réponses en fin de questionnaire.

La FGTB refuse de signer, en groupe des 10, l’accord donnant flexibilité aux entreprises face à l’absentéisme causé par Omicron.

  1. Vous vous dites que ce ne sont de toute façon que quelques semaines à passer, et qu’il ne sert à rien d’énerver ses adversaires pour si peu.
  2. Vous vous plaignez du conservatisme de la FGTB qui n’a aucun sens du compromis, contrairement aux syndicats chrétien et libéral.

Lorsque l’inflation bat des records, l’indexation automatique empêche le pouvoir d’achat des salariés de s’effondrer.

  1. Vous admettez que ce mécanisme imparfait peut parfois servir d’amortisseur social.
  2. Vous vous plaignez de ce mécanisme archaïque nocif à notre compétitivité et réclamez un saut d’index pour donner un peu d’air à notre économie.

Le Conseil central de l’économie observe que le handicap salarial par rapport aux pays voisins s’est fort réduit en 2019 et 2020.

  1. Vous partagez toute votre empathie avec les millions de Belges dont, relativement ou dans l’absolu, les salaires ont donc baissé.
  2. Vous vous plaignez de ces salaires trop élevés qui minent notre économie et risquent de transformer la Belgique en homme malade de l’Europe.

Un président de parti estime que la Belgique devrait en finir avec l’e-commerce.

  1. Vous chargez votre service d’études d’une enquête sur la concurrence fiscale et sociale que les multinationales du secteur imposent aux Etats, et sur les conséquences de la généralisation du travail de nuit sur la santé des travailleurs.
  2. Vous vous plaignez de cet idéologue archaïque qui veut ramener la Belgique au XIXe siècle, quand bien même le travail de nuit n’était pas interdit à l’époque.

Le quotidien économique De Tijd révèle que les entreprises belges n’ont jamais dégagé de marges bénéficiaires aussi élevées, supérieures à celles des pays voisins.

  1. Vous appelez vos membres à faire un effort exceptionnel pour redistribuer ces marges aux travailleurs.
  2. Vous vous plaignez de ce journal militant qui a manifestement un problème avec la réussite.

Les syndicats réclament la révision de la loi de 1996 qui limite les hausses de salaires.

  1. Vous vous dites qu’un peu de liberté, y compris pour négocier des salaires, ça ne fait pas de tort.
  2. Vous vous plaignez de ces râleurs professionnels qui n’ont rien d’autre à faire que de se victimiser plutôt que de se retrousser les manches.

Réponses:

Vous avez une majorité de 1): vous n’arrêtez pas de vous plaindre, c’est insupportable. Vous n’êtes pas prêt à porter un projet positif pour deux cent mille entreprises. Vous ne seriez pas Wallon, par hasard?

Vous avez une majorité de 2): votre enthousiasme et votre ouverture d’esprit font plaisir à voir. Vous êtes fait pour le job! Faites parvenir votre candidature à la rédaction, qui transmettra.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content