Vous boycottez quoi, vous ?

Comment ? Vous ne boycottez rien ? Nooooooon ? C’est pas croyable, ça ! Mais il FAUT boycotter, c’est mégatoptendance ! Les Américains, par exemple, ont décidé de boycotter les produits français. Evidemment, pour eux, c’est un peu compliqué, puisque, en général, ils ne consomment déjà pas de produits français. Ce qu’ils ont trouvé de plus européen en rayon est un fromage baptisé  » Swiss  » qui, bien entendu, n’a de suisse que le nom. En plus, personne ne connaît l’opinion des Suisses sur l’Irak. Interrogés à ce sujet, les Suisses ont reconnu que même eux, ils n’étaient pas au courant.

Les Français voulaient bien boycotter des produits américains, mais bon, ils se sont rendu compte que s’ils devaient se passer de Nike, de Coca et de MacDo, ce serait un peu coton. Ceux qui ont essayé de troquer leurs chaussures de sport made in tiers-monde contre des espadrilles bien frrrrançaises ont constaté que le dernier fabricant hexagonal de chaussures avait fermé quatre ans plus tôt dans l’indifférence générale.

Alors ils se sont décidés, au moins, à boycotter le cinéma américain. Mais, quand ils ont vu que le cinéma français leur laissait le choix entre La Beuze et Ah, si j’étais riche, ils se sont quand même décidés pour un bon vieux Schwarzenegger. Qui, de toute façon, est d’origine autrichienne et ça, ça va, l’Autriche, on n’est plus obligé de boycotter.

Pour choisir qui vous voulez boycotter, vous avez l’embarras du choix. Si vous optiez pour une compagnie pétrolière ? En cherchant bien, vous pourrez sûrement en trouver l’une ou l’autre qui fait des affaires avec des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme. Pardon, je voulais dire que, même en cherchant mal, vous constaterez que toutes les compagnies pétrolières se soucient des droits humains comme de leur premier jerrycan, et vous pourrez vous mettre à la marche à pied (mais pas avec des Nike, évidemment).

Quant à des linguistes allemands, ils proposent de boycotter l’usage des termes américains dans la langue de Goethe et de les remplacer par des mots d’origine française. Ils ne diront bientôt plus  » Tee-shirt  » mais  » Trikot « , pendant que  » Label  » sera remplacé par  » Etikette « .

Bien entendu, ce boycott, pas plus que tous ceux qui précèdent, n’aura une quelconque efficacité. Mais s’il fait plaisir à ceux qui l’organisent, c’est déjà not too bad.

Philippe Gérard, Namur

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content