Vertigineuse planète

Le plus dur, pour Thomas Pesquet, aura finalement été d’opérer un choix parmi les milliers de prises de vue effectuées lors de ses 196 jours à bord de la station spatiale internationale. Tel un enfant émerveillé, perché à 450 kilomètres, l’astronaute de 39 ans a capté le spectacle infini de la nature. Présentés chronologiquement et en format XXL sur une double page, ses clichés donnent le vertige, multipliant les tours du monde tout en offrant des visions déroutantes de notre planète. Au menu du travelling de décembre, on découvre ainsi un Yémen méconnaissable, les paradisiaques îles Turks-et-Caicos des Caraïbes, le Sahara mauritanien, l’Italie dessinée par le meilleur bottier, le golfe d’Aqaba, les dunes du désert algérien, le rouge du bush australien, un volcan hawaïen, et puis Bordeaux, Lisbonne, Venise, Le Caire, Dieppe, la ville d’enfance de notre guide, qui n’esquive pas pour autant la fragilité de ces trésors en butte aux activités néfastes de l’homme. A noter, enfin, que les éditions Michel Lafon publient ce bel album sous trois couvertures différentes : bleue comme les Bahamas, blanche comme les Alpes suisses et rouge tel le bush australien.

Terre(s), par Thomas Pesquet, Michel Lafon, 318 p.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content