Vacances-jeunes

Envie de souffler après une première année de travail ? L’Onem y a pensé en donnant un petit coup de pouce pour les vacances des travailleurs de moins de 25 ans

L’assurance chômage permet à certains jeunes de compléter leur droit incomplet à des congés payés. Un avantage peu connu mais qui peut pourtant s’avérer très utile. Le jeune de moins de 25 ans qui termine ses études et travaille au moins un mois comme salarié pendant l’année au cours de laquelle il a terminé ses études peut prendre des vacances-jeunes l’année suivante, et cela en complément de son droit incomplet à des vacances rémunérées. Pour chaque jour de vacances-jeunes, celui-ci perçoit une allocation égale à 65 % de son salaire plafonné. Par mois, cela représente 643,24 euros.

Tout travailleur bénéficie d’un nombre de semaines de vacances rémunérées. Ce nombre dépend de la durée d’occupation au cours de l’année précédente (exercice de vacances). La personne qui a travaillé pendant toute l’année a droit à quatre semaines de vacances rémunérées. Celle qui a travaillé pendant six mois n’a droit qu’à deux semaines. Un jeune qui a terminé ses études en 2003 et qui commence à travailler comme employé à partir du 1er octobre n’aura travaillé que trois mois en cette année-là. Il n’aura droit qu’à une semaine de vacances rémunérées en 2004. Grâce aux vacances-jeunes, son nombre d’heures de vacances qui n’est pas couvert par le pécule de vacances est converti en nombre d’allocations. Pour le travailleur à temps partiel, les journées sont indemnisées en proportion.

Les vacances-jeunes se fixent comme des vacances ordinaires. Elles peuvent être prises en une ou plusieurs fois. Aussi bien par jour complet qu’en demi-jour. Cependant, elles ne peuvent être prises que pendant une occupation et après épuisement des congés payés. A noter qu’un jeune qui a travaillé comme intérimaire et qui prend des vacances pendant la période de chômage qui suit n’a pas droit aux vacances-jeunes.

Le jeune doit demander les allocations à l’aide d’un formulaire C103 vacances-jeunes. Celui-ci doit être complété en partie par lui et son employeur. Ce formulaire stipule les heures de vacances-jeunes prises par mois. Il est introduit après chaque période de vacances, mais, au plus tôt, en avril de l’année dans laquelle le jeune prend ses vacances et, au plus tard, en février de l’année suivante. Ce formulaire est ensuite remis à un organisme de paiement ou à la caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage. Arnaud Wéry

Arnaud Wéry

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content