Un  » Spring  » sautillant

Philippe Cornet
Philippe Cornet Journaliste musique

Jusqu’au 11 juin, les VW Spring Sessions offrent une vingtaine d’occasions d’écouter les reflets de la musique actuelle : du papy cubain Ibrahim Ferrer aux sonorités contemporaines du trio de Keith Jarrett

VW Spring Sessions, jusqu’au 11 juin. Infos au 0900 00811, www.vwspringsessions.be

On aime bien le  » Spring « , parce qu’il est un des rares festivals qui pratiquent à ce point-là l’art du grand écart : du Full Cycle avec Roni Size (à l’Ancienne Belgique, le 5 avril) au Peuple de l’Herbe (deux dates, dont Namur le 3 mai), il préserve également un autre art, celui du plaisir. Ce terme se doit d’accompagner les Cubains du festival, même si la mode  » havanaise  » est sans doute en train de passer. Ibrahim Ferrer, chanteur ô combien émouvant du Buena Vista Social Club, revient avec Buenos Hermanos (Munich Records) – et vingt musiciens – qui restent dans la lignée  » son  » (le 22 mai, à Forest-National). Tout aussi latin : le guitariste sévillan Vicente Amigo (auteur du titre-géné- rique du dernier Almodovar) vient présenter son flamboyant flamenco au palais des Beaux-Arts de Bruxelles le 11 juin. Tout aussi  » groove « , le vétéran Maceo Parker refait sur son nouveau Made by Maceo (Culture Records) l’itinéraire pimpant du marathonien funky qu’il est depuis maintenant plus de trois décennies (le 18 avril, à l’Ancienne Belgique). Si l’on ne doit pas oublier l’excellent rap de The Roots (le 1er avril, à l’Ancienne Belgique) ni les (plus) jeunes ténors de la culture dance présents au festival (Bob Sinclar, Etienne de Crecy), le Spring se fait remarquer par deux productions hors norme. Celle, d’abord, du Cinematic Orchestra, collectif qui accompagne musicalement la projection du vieux classique L’Homme à la caméra, de Dziga Vertov (le 30 mars à l’Ancienne Belgique, le 31 à Anvers). Celle ensuite, de Scala on the Rocks, un ch£ur d’une soixantaine de jeunes voix féminines flamandes accompa- gnées par un piano et deux vocalistes, dont Jasper Steverlinck d’Arid. Et ce, dans un répertoire de reprises étonnantes de Nirvana, Garbage ou Kylie Minogue (le 19 avril au palais des Beaux-Arts de Bruxelles, CD chez Pias).

Evidemment, le clou jazz de la manifestation reste la venue du trio Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack DeJohnette, auquel tous les amateurs du genre brûlent déjà un cierge de reconnaissance (le 5 mai au palais des Beaux-Arts, à Bruxelles). Philippe Cornet

Philippe Cornet

Partner Content