J'ai perdu mon corps, de Jeremy Clapin. © DR

Top et flop

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avec Funan de Denis Do, Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé- Mévellec et, plus encore, le sublime J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, 2019 aura été une année qualitativement extraordinaire pour le cinéma d’animation français dit  » adulte « . Du jamais-vu, tout simplement. Au rayon international et tous publics, on saluera en priorité deux pépites : La Fameuse Invasion des ours en Sicile de l’Italien Lorenzo Mattotti et Miraï du Japonais Mamoru Hosoda. Côté anglo-saxon, la production animée donne le sentiment de quelque peu bégayer, entre suites à gogo ( Dragons 3, La Grande Aventure Lego 2, Comme des bêtes 2, Angry Birds 2, Shaun le mouton 2, La Reine des neiges 2…), films qui se ressemblent à parfois s’y méprendre ( Monsieur Link de Chris Butler et Abominable de Jill Culton) et sombres nanars à remiser directement aux oubliettes ( UglyDolls, Playmobil, le film). Heureusement, on peut toujours compter sur Woody, Buzz et leurs amis pour maintenir le cap : la franchise Toy Story a beau en être déjà à son quatrième épisode, elle continue de tutoyer les sommets du genre. Vers l’infini et au-delà ?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content