Il est important de varier les exercices pour éviter que les muscles ne s'y habituent. " © DECATHLON

Testé pour vous : la veste de plomb

Les exercices effectués avec le seul poids du corps ont leurs limites, surtout pour la musculature des jambes. La solution ? Une veste lestée de plomb.

La veste de plomb ressemble à un gilet pare-balles. Elle épouse la forme du buste et les poids sont proches du corps tout en laissant les bras libres. Le Dr Bart Dingenen, kinésithérapeute du sport (Motion to Balance, Genk et université de Hasselt), propose cette veste à certains patients, pour renforcer leur musculature comme pour se promener.  » Tout dépend de leurs besoins et de leurs objectifs. Cette veste est intéressante pour préparer un trekking ou des balades avec un sac à dos lourd, ou pour augmenter la charge de travail musculaire. Je pense aux problèmes de calcification osseuse et à l’arthrose : il vaut mieux augmenter la charge que la vitesse et éviter les chocs. La veste est également indiquée pour le renforcement du tronc, par exemple en effectuant des push-ups.  »

La veste peut être utilisée pour les exercices de force et de stabilité comme les squats, les lunges, les escaliers et les sauts. Bart Dingenen insiste sur trois aspects :  » Il est important de varier les exercices pour éviter que les muscles ne s’y habituent. On peut alterner les exercices, les poids et les répétitions. Il faut aussi augmenter progressivement la charge. Il faut les adapter aux besoins de la personne. Un volleyeur qui doit travailler sa détente optera plutôt pour des sauts sans charge ou des exercices rapides mais plus légers. En revanche, celui qui souhaite augmenter sa puissance doit opter pour une veste plus lourde et travailler lentement. Pour préparer une épreuve d’endurance, comme un trekking, de nombreuses répétitions seront nécessaire : 10, 15, 20… en commençant avec modération. Si le sportif veut développer sa puissance pure, il choisira un poids tel qu’après huit répétitions, ses jambes n’en pourront plus et ne seront plus capables de continuer à exécuter correctement le mouvement.  »

Bien ajustée, la veste permet de conserver une bonne technique de mouvement. Un spécialiste, Paul Macadam, recommande aux sprinters d’en enfiler une régulièrement à l’entraînement de course pour augmenter leur puissance.

Quel type de veste ?

Privilégiez les vestes à compartiments refermables et à poids en métal compacts : les poches de sable peuvent se déchirer. Ces vestes lestées existent en différents poids, de 5 à 30 kilos. Méfiez-vous des modèles trop légers, moins stables. Au bout de quelques mois, au fil de vos progrès, la charge sera peut-être insuffisante.

Une bonne veste comporte deux sangles – poitrine et ventre – pour bien l’ajuster au corps et répartir correctement les poids : par exemple trois rangées de cinq devant et derrière. On remplit la rangée supérieure du dos, la médiane, puis la première rangée du devant etc.

Les vestes en nylon sont imperméables et peuvent être portées à même la peau quand il fait chaud. Elles ne nécessitent aucun entretien, il suffit de les aérer.

Le poids de la veste étant adaptable, elle peut être utilisée par tout un chacun… sauf peut-être par les dames à forte poitrine, car la veste la comprime un peu.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content