Les artistes en suspension de La Spire. © Jean-Louis Fernandez

TB2 Festival

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Tous les deux implantés dans les Marolles, au cœur de Bruxelles, le théâtre les Tanneurs et les Brigittines s’associent à nouveau pour la deuxième édition du TB2 Festival, où la danse est à l’honneur et où le public est invité à aller d’un lieu à l’autre lors d’une série de soirées composées.

Ce sera l’occasion de (re)voir aux Tanneurs une production «maison» des Brigittines: The Great He-Goat, de la compagnie Mossoux-Bonté, sacré meilleur spectacle de danse aux Prix Maeterlinck de la critique, en 2019. Le titre est tiré d’un tableau de Goya (Le Grand Bouc), de sa série dite des Peintures noires, également connu sous le nom de Sabbat des sorcières, dans lequel ce spectacle réunissant une dizaine d’interprètes puise son ambiance sombre, mystique et flamboyante. Le chorégraphe Julien Carlier, issu du hip-hop, déclinera sa récente création Collapse (donnée en version «normale» aux Tanneurs), autour de la notion d’effondrement ici prise au pied de la lettre, en mode participatif et dans l’espace public au skatepark de la Chapelle. Une incursion du festival dans le «plein air» qui se complétera par La Spire, de Chloé Moglia, structure-sculpture monumentale déployée sur la place de la Bourse avec des artistes en suspension.

The Great He-Goat, spectacle à l'ambiance sombre et flamboyante.
The Great He-Goat, spectacle à l’ambiance sombre et flamboyante. © Mikha Wajnrych

Autre recherche sur la quête d’équilibre, Through the Grapevine (avec ici un titre inspiré du hit de la Motown) confronte Alexander Vantournhout et Axel Guérin dans un duo acrobatique et énergisant, jouant sur les effets miroir et les complémentarités. Enfin, le festival programme également After All Springville – Disaster and Amusement Parks, de l’artiste formée en arts visuels Miet Warlop, où, dans un décor de carton et de sacs poubelles, le chaos et le surréalisme s’imposent joyeusement.

Du 1er au 11 juin au théâtre les Tanneurs et aux Brigittines, à Bruxelles.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content