Target

Le Vif
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Peut-être que cette œuvre au crayon de couleur et à l’encre de Chine, signée en 2022 par Glen Baxter (1944, Leeds), témoigne mieux que n’importe quelle autre de la partie de ping-pong endiablée qui se déroule en permanence dans la salle omnisports de l’histoire de l ’art. Ce dessin au cadrage cinématographique revisite un chef-d’œuvre, Target (1961). Tout le monde a au moins entraperçu une fois dans son existence cette cible colorée, révélatrice du travail de Jasper Johns (1930, Augusta), composée d’une superposition de toile, encaustique et morceaux de papier journal. Au fil de sa carrière, l’artiste américain n’a jamais fait mystère de la mécanique inhérente à son approche plastique: utiliser un objet trivial et le métamorphoser en une représentation quasi abstraite. Entre ses mains, le réel devient impénétrable, voire hermétique. Le tout est à inscrire dans un contexte, celui d’un pré-pop art états-unien désireux de donner la réplique à l’expressionnisme abstrait, mouvement travaillé par une volonté de répartir le médium de façon homogène sur la toile, «all-over» , en réaction à l’imposition d’un centre visuel unique. Dans La Vie d’artiste, petit livre qu’il vient de faire paraître aux éditions La Pierre d’Alun, Glen Baxter fait cette confession: «J ’ai passé cinq ans à l’école d’art et j ’ai été fasciné par les peintures de Giorgio De Chirico et les romans-collages de Max Ernst. A cette époque, l ’école se focalisait principalement sur l ’abstraction et la plupart des travaux pastichaient l’expressionnisme abstrait américain […]. Il me semblait que j’étais la bonne personne au mauvais endroit.» En recontextualisant quelque 60 ans plus tard le tableau carré de Johns dans une composition verticale sous laquelle il a inscrit «Signs of tension at the Jasper Johns retrospective», Baxter rematérialise les cercles concentriques, les amenant ainsi à leur statut de cible rien réelle. A la faveur d’un délicieux trait d’humour, le Britannique, qui est proche des Monty Python, redonne l’avantage au surréalisme.

Partner Content