« Sterke Jan » a fait fort

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Il faut remonter à sa prestation de serment, le 2 octobre 2019, pour que le gouvernement flamand ait trouvé une raison d’être à la fête. C’est enfin à nouveau le cas. Après des semaines de négociations dans la discrétion, le ministre-président Jan Jambon (N-VA) a fièrement présenté le grand accord du congé de carnaval de son gouvernement. Impossible d’échapper aux qualificatifs d' »historique » ou de « pas de géant ».

Cet accord doit guider la Flandre, durant les dix prochaines années, à travers la crise des émissions excessives d’azote et vers un « stop au béton » […].

Ce « miracle du carnaval » est sans conteste une aubaine pour ce gouvernement flamand. D’abord sur le plan du contenu, étant donné que trois arrêts liés au rejet d’azote faisaient planer la menace d’une paralysie totale dans l’octroi de permis. Ensuite en posant une couche de vernis sur l’image de Jambon I.

D’accord, la crise sanitaire a tout sauf facilité la tâche du gouvernement mais son image était lourdement écornée faute de cohésion et de résultats tangibles sur les gros dossiers (marché de l’emploi, enseignement, mobilité, énergie, environnement… ). Peut-être cet accord est-il avant tout un cadeau du ciel pour Jan Jambon lui-même. Il avait beau être loué pour son leadership inclusif au sein de son gouvernement, « Sterke Jan » s’était dégonflé en « Jan le mou », gaffeur impénitent en matière de communication. Cet accord lui permet de remettre en vitrine ses compétences de négociateur. […]

Jambon I semble avoir retrouvé son premier souffle.

Le titre est de la rédaction.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content