» Nous avons revu entièrement la prise en main de la Xbox « 

Le Vif/L’Express : Jonathan Hayes, en tant que concepteur de la nouvelle silhouette de la Xbox 360, jouissiez-vous d’une totale liberté artistique chez Microsoft ?

E Jonathan Hayes : Absolument ! J’ai carte blanche pour imaginer aussi bien les souris, claviers, joysticks SideWinder et autres accessoires pour consoles. J’ai bénéficié du même degré de liberté pour la conception de la nouvelle Xbox et son interface utilisateur. Tout en me conformant bien entendu au cahier des charges du constructeur.

Concevoir les contours d’une nouvelle console nécessite un long travail de maturation. Combien de temps vous a- t-il fallu pour finaliser un tel projet ?

E L’aventure a débuté il y a environ trois ans à la tête d’une équipe composée de directeurs artistiques, de designers ainsi que de chercheurs. Nous avons collaboré étroitement avec des agences en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Un vaste projet qui ne devait pas juste aboutir à la création d’une console, mais embrasser tout l’univers du jeu de la Xbox. Il a donc fallu revoir entièrement la prise en main du matériel, y compris les accessoires et le software afin d’aboutir à un résultat cohérent et parfaitement intégré. Au-delà du côté esthétique et fun du design, nous avons cherché à rendre la nouvelle Xbox plus agréable à utiliser.

Que faut-il voir à travers les nouvelles formes de la console ? Y a-t-il un message subliminal derrière tout ça ?

E La première console présentait des formes plutôt austères… J’ai donc repensé le look de la Xbox 360 afin qu’elle fasse beaucoup moins imposante, et qu’elle puisse être posée à la verticale ou à l’horizontale. Nous avons également souhaité y inclure des  » façades avant  » interchangeables pour contenter les amateurs de look plus  » sauvages « . Les lignes incurvées de la carapace rappellent la symbolique du X (pour DirectX), une thématique également omniprésente dans l’interface utilisateur. Cette forme fait référence au mouvement d’inspiration contrôlée typique aux personnes pratiquant les arts martiaux.

Pourquoi avoir utilisé principalement du plastique, et non pas d’autres matériaux comme le caoutchouc ou le métal ?

E Principalement, pour des raisons de coûts de fabrication, même si le caoutchouc et le métal se retrouvent dans certaines pièces de la console. Au-delà de ça, le plastique offre des possibilités énormes pour un designer. C’est un matériau varié qui a l’avantage de la malléabilité. Idéal pour donner corps aux formes les plus complexes. Le travail du métal est plus contraignant car il implique des découpages, assemblages, soudures, etc.

Une Xbox blanche… Doit-on y voir une certaine influence des produits Apple (iPod, iMac), ou est-ce simplement un effet  » tendance  » ?

E Pour la première génération, le  » vert Xbox  » faisait référence à Hulk (rires). Une couleur puissante qui devait marquer les esprits. Cette fois-ci, nous avons misé sur une palette plus sobre et plus subtile : un blanc pas tout à fait blanc, ainsi qu’un jaune-vert. Je pense que le blanc, ou plus précisément cette non-couleur, est un grand classique du design contemporain. C’est également un choix pratique : il est beaucoup plus facile à assortir au reste de votre intérieur ! Entretien : V. G.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content