Nominations politiques néfastes

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Joy Donné, député fédéral N-VA, devient le nouveau patron de l’agence flamande FIT (Flanders Investment & Trade). L’homme devra se montrer à la hauteur de Claire Tillekaerts, admise à la retraite le 1er juillet, qui a professionnalisé l’organisation, l’a mieux adaptée aux besoins des entreprises et qui, inspiratrice du FIT, se battait pour ses équipes, quitte à froisser son ministre de tutelle.

Il est permis de douter d’une telle indépendance de la part de son successeur à l’égard de son ministre de tutelle, le ministre-président Jan Jambon (N-VA) dont il est l’ancien chef de cabinet et redevable à plus d’un égard […].

Mauvais signal. Non pas que Donné soit par définition incompétent. Au contraire, il est connu pour maîtriser ses dossiers et dégage en tout cas une image beaucoup plus nuancée que celle que retient peut-être le grand public du conducteur de Porsche jetant une prune pour stationnement illégal alors qu’il venait cueillir Bart De Wever. Le mauvais signal vient d’une énième procédure de sélection pseudo-objective à partir d’une short list composée de candidats purement politiques, tous ex-cabinettards […]. Voilà qui témoigne d’un cynisme dans le chef du ministre-président d’un parti qui voulait absolument limiter les nominations politiques mais qui s’est mué en moteur de nominations de collaborateurs issus de ses propres rangs.

En cela, le niveau de pouvoir flamand n’est fondamentalement pas différent du fédéral. Le rayonnement international de l’entrepreneuriat flamand mérite mieux.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content