A RTL-TVI plane un sentiment de trahison. © Christophe Licoppe/photo news

Ne plus vivre ensemble

Trente ans après son lancement, RTL-TVI tremble sur ses bases. La chaîne privée a toujours affiché l’image d’une grande famille, au sein de laquelle il fait bon vivre, moral toujours au beau fixe. Mais cet automne, en interne, ça se déchire allègrement. La direction annonce un licenciement massif : 105 équivalents temps-plein liquidés. Sur 500 salariés et 300 freelances… Attention, pas de plan de restructuration ici. Non, non, l’entreprise reste bénéficiaire (entre 40 et 45 millions d’euros par an), c’est donc d’un plan de transformation dont il s’agit, insiste-t-elle. Nom de code : #Evolve. Objectif : anticiper, coûte que coûte, les difficultés annoncées par l’arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge et l’évolution des habitudes de consommation audiovisuelle (le virage digital, pour appeler les choses par leur nom, totalement sous-estimé dans la stratégie ertéelienne jusqu’ici). Bel RTL ne sera pas touchée, au contraire de tous les départements liés à la télévision : rédaction, production, régie publicitaire, administration… Parmi le personnel, sonné et ulcéré, le plan est rebaptisé #Révolte et le sentiment de trahison est énorme. Parce qu' » on va sacrifier 105 familles pour maximiser le profit des actionnaires « . Tasse royale.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content