L’Otan manque d’audace

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« Nous sommes impuissants », disent en choeur les responsables occidentaux. C’est faux. L’Otan, qui rassemble trente pays (près d’un milliard d’habitants), est la plus puissante alliance militaire de tous les temps. Vladimir Poutine lui-même a reconnu notre supériorité incontestable dans le cadre d’une guerre conventionnelle. Faut-il aussi rappeler que l’Otan possède près de six mille têtes nucléaires? La bonne formule est donc: « Nous sommes les plus puissants mais nous accordons un crédit déraisonnable aux déclarations du président Poutine qui nous menace de frappes nucléaires. » Moscou déclencherait-il l’apocalypse sachant qu’aucun soldat ennemi n’aurait foulé son sol, sachant que ses intérêts vitaux ne seraient pas engagés. Avons-nous cessé de croire du jour au lendemain à la dissuasion? Le crédit que nous accordons au bluff de Moscou masque mal notre pusillanimité. La Fédération de Russie piétine le droit international, bafoue les lois de la guerre mais, de notre côté, nous revendiquons le respect strict de ce droit démonétisé. Ce n’est pas la loi du plus fort, c’est la loi du plus cynique.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content