L’or dans tous ses états

Depuis quelques mois, la hausse du cours du métal jaune est fulgurante. La spéculation est le fait de professionnels de la finance, mais aussi de particuliers.

Le prix de l’once d’or (31,10 g d’ or fin) dépasse 1 000 dollars (640 euros). Depuis quelques mois, la hausse du cours du métal jaune est fulgurante. En un peu plus d’un semestre, il a grimpé de 50 % ! Pourquoi ? La demande d’or reste très soutenue, pour la confection de bijoux et comme moyen d’épargne. C’est notamment le cas en Inde et en Chine. Dans ces pays, où le système financier est moins stable que chez nous, la détention d’or est une forme d’épargne de plus en plus prisée. En outre, l’offre n’augmente pas ou peu. Car, dans les mines d’or, on n’investit pas suffisamment dans les technologies d’extraction. Et la loi du marché fait le reste : une offre stagnante et une demande qui grimpe provoquent la hausse du prix. Enfin, il y a aussi la spéculation. Pour se prémunir de la chute du dollar, des investisseurs achètent des matières premières, dont l’or. Le métal jaune sert également de refuge contre l’inflation.

La flambée des prix pétroliers a ravivé les tensions inflationnistes. Pour éviter de se retrouver avec des liquidités dont la valeur n’a pas suivi la hausse des prix à la consommation, certains se ruent sur l’or. Comment font-ils ? Il leur est possible d’acheter de l’or physique. Des institutions spécialisées, comme Eurogold, vendent des pièces d’or allant du dixième d’once à une once, mais aussi de petits lingots pesant un kilo ou moins.

Les investisseurs peuvent aussi choisir des placements dématérialisés, tels des titres cotés en Bourse, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, entre autres. Il est également possible d’ouvrir un compte bancaire dont la valeur est directement liée à celle d’une quantité d’or stockée dans un coffre.

Il existe bien d’autres produits financiers liés à l’or, tels que les fonds investis en actions de mines d’or – leur valeur grimpe en raison des perspectives de gains dues à la hausse du cours de l’or – et les  » trackers  » – fonds basés sur la valeur d’un panier d’actions ou d’une matière première – liés à l’or. Ces actifs rendent très aisées les transactions sur l’or. C’est ainsi que la spéculation touche de plus en plus le métal jaune. Une spéculation due à des professionnels de la finance, mais aussi à des particuliers, appâtés par la hausse du prix de l’or !

Philippe Galloy

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content