Les Français menacés

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le 15 avril, la France a recommandé à ses ressortissants de quitter le Pakistan en raison d’une poussée du sentiment antifrançais. En cause, l’hommage d’Emmanuel Macron, le 21 octobre 2020, au professeur Samuel Paty, assassiné pour avoir montré des dessins de Mahomet. Sa défense du droit à la caricature avait suscité de vives réactions à Islamabad. Confronté à des partis islamistes extrémistes, le Premier ministre Iman Khan avait condamné les propos de Macron et laissé entendre qu’il expulserait l’ambassadeur français avant le 20 avril. Devant la non-exécution de cette décision, le parti islamiste Tehrik-e-Labbaik Pakistan a multiplié les manifestations et déclaration antifrançaises. Il a été interdit et son leader arrêté. Mais la tension demeure vive.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content